Olivia Epoupa, les yeux dans les bleues !

0

Victorieuse de leurs deux matchs contre la Lettonie et l’Australie ce week-end dans le cadre de l’inédit tournoi de Paris, l’Equipe de France féminine de Basket-Ball emmenée par Olivia Epoupa fait le plein de confiance avant une nouvelle compétition qui se déroulera à Antibes du 15 au 17 septembre contre des grands calibres de la discipline comme le Canada et les Etats-Unis. Olivia Epoupa, meneuse de jeu de l’Equipe de France, actuellement sur le marché puisqu’elle est en fin de contrat avec Galatasaray, auteure d’une superbe saison en Turquie, elle a remporté l’Euro Cup, se confie avant la grande échéance tricolore, la Coupe du Monde qui se tiendra à Ténérife du 22 au 30 septembre.

  • Quel a été ton quotidien ces derniers mois après ta belle saison à Galatasaray ?

Je me suis ressourcée avec mes proches. J’ai aussi rencontré beaucoup de jeunes afin de leur transmettre ma passion pour le basket-ball notamment à travers des événements organisés par mon club d’origine le PB18, la Fédération Française de Basket-Ball ou Tony Parker. Je me suis également envolée pour New York afin de m’entraîner avec un coach américain. J’avais envie de découvrir autre chose, une autre mentalité, une autre culture. Les Etats-Unis vivent le sport, respirent le sport. Nous avons travaillé dur. L’exigence, la rigueur, le professionnalisme ont été les maîtres mots. Et puis j’ai rencontré des personnes différentes ce qui est toujours bon. J’ai enchaîné avec une préparation physique à Toulouse avant de couper totalement du basket en vacances, ça fait du bien !

  • Tu as retrouvé ensuite l’Equipe de France ?

En effet depuis le 30 juillet, je suis totalement focus « Equipe de France ». Nous avons enchaîné les matchs amicaux avec deux victoires contre l’Italie, une victoire contre la Lettonie et une défaite contre l’Espagne puis ces deux victoires ce week-end au tournoi de Paris, un rassemblement très agréable car nous étions réunis pour la première fois en compétition avec l’Equipe de France masculine. On sait ce qu’il nous reste à faire. Nous avons une équipe ambitieuse. Nous sommes bien classés au ranking mondial. Les attentes sont élevées. Nous avons à cœur de ne pas avoir de regrets. Il y a une prise de conscience générale quant à nos objectifs importants. Nous poursuivons notre préparation dès samedi face à de belles équipes qui nous permettront, j’en suis convaincue, de parfaire notre préparation pour la Coupe du Monde.

  • Tu es actuellement sans club, une situation difficile ?

Non, tout va bien. Je suis sereine et les matchs amicaux me permettent de monter en puissance. Je suis à 100% concentrée sur cette Coupe du Monde, une épreuve où je vais avoir de grandes responsabilités en tant que meneuse de jeu. Je suis en effet sur le marché. Mon entourage gère cette situation pour moi et je suis certaine que cela se débloquera dans les semaines qui viennent.