L’heure de la rentrée pour Aymeric Chappellier !

0
CLASS 40 AINA – AYMERIC CHAPPELLIER

Presque trois mois après sa belle deuxième place dans la Route du Rhum – Destination Guadeloupe dans la catégorie des Class40, Aymeric Chappellier s’apprête à reprendre du service. Le skipper d’AINA Enfance et Avenir, dont le bateau a passé l’hiver à Pointe-à-Pitre, s’alignera, en effet, ce lundi au départ de la RORC Caribbean 600, la première course comptant pour le Championnat des Class40 2019. L’épreuve, qui s’est imposée au fil du temps comme l’une des courses incontournables aux Antilles et qui réunit, de fait, les plus belles machines européennes et américaines, va ainsi permettre au navigateur Rochelais de se remettre dans le match afin de préparer au mieux le Défi Atlantique, l’une des épreuves phare de la saison qui s’ouvre et dont le coup d’envoi sera donné le 23 mars prochain.

Après près de trois mois de trêve hivernale, dans la foulée de sa jolie deuxième place dans la mythique Route du Rhum – Destination Guadeloupe, Aymeric Chappellier est donc sur le point de faire son retour à la compétition. Le Rochelais, qui a rejoint la Guadeloupe où il a retrouvé sa monture en début de semaine dernière, se prépare, en effet, à participer à la fameuse RORC Caribbean 600. Au menu : un parcours de 600 milles au départ et à l’arrivée d’Antigua. « Je suis content de repartir en course car trois mois sans aller sur l’eau – à l’exception d’une petite escapade sur le tout nouveau Figaro Bénéteau III -, ça commençait à gratter un peu ! », s’amuse le skipper du Class40 aux couleurs de l’association AINA Enfance et Avenir qui a remis son bateau à l’eau une première fois la semaine dernière donc, puis une seconde fois ce jeudi à la suite d’un talonnage sans grande gravité à l’entrée du port de Pointe-à-Pitre survenu mardi. « La course qui arrive va nous permettre de refaire un check global du bateau et du gréement. Après la transat, il n’y avait trop rien à faire, hormis un peu de boulot sur le bulbe de quille et quelques voiles à réparer. L’idée, c’est de voir si tout fonctionne correctement afin d’être sûr que l’on n’est pas passé à côté de quelque chose mais aussi de reprendre contact avec le bateau. L’avantage, c’est que cette RORC Caribbean 600 est une régate assez intense. De fait, outre les conditions de mer et de vent qui risquent de mettre le bateau à rude épreuve, il va falloir gérer les difficultés du parcours qui sont nombreuses », assure le Rochelais qui connait déjà l’épreuve pour y avoir participé avec succès à bord du NMD54 Teasing Machine d’Éric de Turckheim l’an passé.

Un parfait warm-up en vue du Défi Atlantique

« Il y a peu de grands bords et plein de marques à passer. C’est super intéressant. Idem stratégiquement, avec de nombreux effets de site et autant de zones de dévent. Au final, la course s’apparente vraiment à un sprint. Impossible de se relâcher ! », note Aymeric, soulignant le nombre record de participation cette année dans la catégorie des Class40. « On est dix 40 pieds inscrits à ce jour et en plus de ça, il y a vraiment du bon niveau avec des équipages comme ceux de Luke Berry, Halvard Mabire ou Kito de Pavant », ajoute Aymeric qui régatera pour l’occasion avec Jacques Fournier, Rodrigue Cabaz et Stan Thuret. « Cette RORC Caribbean 600 s’annonce comme un super entraînement, même si, bien sûr on y va avec l’ambition de gagner », avoue Aymeric qui n’a, de fait, pas pour habitude de faire de la simple figuration lorsqu’il s’aligne au départ d’une compétition. « Le gros objectif reste évidemment la transat à venir (le Défi Atlantique programmé le 23 mars prochain, entre Pointe-à-Pitre et La Rochelle via une escale à Horta, aux Açores) mais cette course aux Antilles compte tout de même pour le Championnat des Class40 avec un coefficient 2. C’est motivant et, en ce qui me concerne, j’aime beaucoup les courses du RORC (Royal Ocean Racing Club, ndlr). On y est toujours bien accueilli, on y fait de beaux parcours et on y bénéficie d’un peu de visibilité à l’international, ce qui ne gâche rien », termine Aymeric Chappellier qui sera au départ de toutes les courses du calendrier Class40 en 2019 dont Les Sables – Horta et la Transat Jacques Vabre et qui portera à nouveau avec fierté les couleurs de l’association Aïna, Enfance et Avenir.