Le co-skipper du Multi50 Solidaires En Peloton – ARSEP sur la Transat Jacques Vabre est …?

0

Thibaut Vauchel-Camus a décidé d’embarquer le navigateur Fred Duthil sur la prochaine Transat Jacques Vabre, traversée de l’Atlantique en double entre Le Havre et Salvador de Bahia dont le départ sera donné le 27 octobre prochain. Thibaut et Fred se connaissent depuis longtemps et formeront un duo performant avec pour objectif la gagne !

« Fred est avant tout un copain » déclare Thibaut, ambassadeur de la Fondation ARSEP qui lutte contre la Sclérose En Plaques. « Nous nous connaissons depuis 20 ans. C’est Fred qui m’a donné l’opportunité de pratiquer la voile en solitaire en me confiant souvent son Figaro Bénéteau 2 pour des convoyages. Il a été un détonateur pour moi. C’est un vrai sportif qui a une carrière de très haut niveau en planche à voile et en Figaro. C’est aussi un athlète qui aime se retrouver sur l’eau pour le fun en planche, kite ou catamaran de sport. Fred me connaît bien et il a été un soutien précieux lors de ma Route du Rhum 2018 où il était mon routeur avec Fabien Delahaye. Nous avons le même état d’esprit et je suis certain, même s’il na pas beaucoup pratiqué le Multi50, qu’il va s’adapter très vite à mon trimaran. Il a le sens de la glisse. En tout cas, nous avons un bon coup à jouer sur cette Transat Jacques Vabre avec une triple ambition : la victoire en Multi50, être les premiers toutes catégories dans la baie de tous les saints et vaincre ensemble la Sclérose En Plaques. »

Fred Duthil : « Ce sera une première pour moi. Je n’ai jamais participé à la Transat Jacques Vabre et je n’ai jamais effectué de grandes courses en Multi50. Thibaut me donne une super chance de m’exprimer avec lui sur un beau terrain de jeu et sur un support aussi excitant que le trimaran océanique. Avec Thibaut, nous nous connaissons depuis 20 ans et nous avons noué une belle amitié à terre et en mer. J’ai le souvenir d’une Normandy Channel Race 2016 aboutie ensemble. Thibaut est en tout cas un vrai bon camarade de jeu. Je pense que nous sommes polyvalents et que l’on saura aller au charbon ensemble car il ne faudra pas mollir sur cette traversée de l’atlantique entre la Normandie et le Brésil. »