Enda O’Coineen et le Souffle du Nord Team Ireland au bout de leurs rêves !

0

Il l’a fait ! Enda O’Coineen, 63 ans, skipper et ambassadeur des équipes Le Souffle du Nord et Team Ireland – qui avaient dû abandonner leur Vendée Globe – vient de boucler son Tour du Monde à la voile ! Grâce à cette belle aventure, le navigateur entre dans l’histoire maritime de son pays, l’Irlande. Le marin aura mis 65 jours entre la Nouvelle-Zélande et les Sables d’Olonne pour enfin boucler, hors course, son parcours en solitaire. Mais aussi en solidaire, car l’association Le Souffle du Nord en a profité pour mobiliser sa communauté, et convertir les 13 000 milles du trajet en autant de symboles d’engagements solidaires. Une belle preuve du dynamisme des nordistes en matière d’actions utiles. Le Souffle du Nord poursuit son ambition et annoncera ses perspectives le 17 avril dans sa région.

Enda O’Coineen, parti le 26 janvier de Nouvelle-Zélande à bord du monocoque de 60 pieds “Le Souffle du Nord Team Ireland » , sera passé par tous les états au fil de sa navigation difficile, 13 000 milles en direction des Sables d’Olonne. Le Pacifique aura été fidèle à sa réputation et Enda, malgré plusieurs difficultés techniques, a franchi le fameux Cap-Horn avec soulagement. La remontée de l’Atlantique Sud a été ensuite synonyme de conditions de vent mal orienté et souvent faible, alors que le passage du Cap Finisterre lui a réservé des conditions de mer et de vent très rudes. Enda n’a jamais faibli, jusqu’au bout il aura partagé avec passion et enthousiasme son aventure à travers son génial carnet de bord.

Alex Thomson : “le voyage intérieur d’un homme qui va à la découverte du confins de ses propres limites”

« Enda est un personnage! » déclare Alex Thomson, arrivé en seconde position du dernier Vendée Globe. « Une figure comme seul le Vendée Globe en révèle au grand public. Il n’est pas pro, et pourtant, il a réussi ce qu’il y a de plus difficile au monde, accomplir seul un tour du monde à bord d’un voiler Imoca de course au large. J’ai une grande admiration pour ce qu’il a fait, car cela constitue une entreprise immense dans la vie d’un homme. Reprendre son Vendée Globe là où il avait dû l’abandonner en Nouvelle Zélande est un exploit qui dit beaucoup sur le genre d’homme qu’est Enda. On ne parle pas ici de performance, on est dans l’aventure humaine pure, dans le voyage intérieur d’un homme qui va à la découverte du confins de ses propres limites. Il est aussi quelque part un peu un pionnier pour la voile Irlandaise. Je suis certain qu’il inspire en ce moment même de nombreux jeunes tentés par le sport de voile, par la course au large et la navigation au long cours… Bravo. »

Enda O’Coineen : “je suis ravi, c’est incroyable”

De son côté, Enda, fidèle à ses valeurs, était très heureux ce matin de mettre un pied à terre et de dédier son (re)Tour du Monde à ceux qui s’engagent quotidiennement au service des autres, une véritable leçon de vie :

“Après 65 jours passés seul en mer depuis la Nouvelle-Zélande, je suis ravi, c’est incroyable, je suis débordé… Et maintenant je suis entouré de milliers de personnes qui m’ont fait un accueil extraordinaire aux Sables d’Olonne. Être ici, représenter Le Souffle du Nord Kilcullen Team Ireland, le soutien, l’intérêt et les encouragements sont formidables.

Cette aventure a vraiment débuté le 1er janvier 2015, lorsque nous avons décidé de « Go For It » et de relever ce défi ! Depuis les préparatifs nous sommes passés par toute une gamme d’émotions, de défis physiques, de challenges, de peurs et de jubilations. Il n’y a pas de logique à la logique. Et les défis ont été présents jusqu’à la dernière semaine avant la ligne d’arrivée, notamment avec des conditions compliquées en contournant les Açores et le nord-ouest de l’Espagne. Une dernière tempête qui a traversé le Golfe de Gascogne m’a tenu en haleine. C’est vraiment un honneur et je remercie tous ceux qui ont suivi le voyage et nous ont soutenus, ainsi que notre organisme de bienfaisance, l’Atlantic Youth Trust !”

 

Sylvain Derreumaux : “prés de 95% des 13 000 milles ont été convertis en symboles d’engagements solidaires”

Enfin, et c’était l’un des enjeux de ce Tour du Monde pour Le Souffle du Nord, un grand nombre d’actions utiles et concrètes pour le bien commun ont été révélées au grand public au fil de la navigation d’Enda O’Coineen. De quoi réjouir Sylvain Derreumaux, Responsable de projet, qui tire un bilan complet des défis du Souffle du Nord depuis 2015 et le lancement de l’aventure « Vendée Globe » : « Nous avons rempli les objectifs fixés en 2015 alors que nous nous lancions dans cette aventure inouïe du Vendée Globe : nous avons révélé un talent sportif, en la personne de Thomas Ruyant, nous avons emmené avec nous une large communauté de nordistes passionnés de grandes aventures, nous avons porté un sens très fort en étant le porte étendard de l’ONG Projet Imagine, fondée par Frédérique Bedos, qui révèle au grand public des héros anonymes qui agissent pour un monde plus juste et plus durable.

Nous avons démontré que les nordistes ont du cœur et savent aller au bout de leurs rêves, en aidant les autres évidemment mais également en persévérant dans l’adversité. L’arrivée d’Enda aux Sables d’Olonne a beaucoup de sens car elle démontre que dans la vie tout est possible tant qu’on a l’envie. Enda a été un formidable ambassadeur des valeurs que nous portons et nous sommes fiers de sa réussite.

Nous avions décidé d’accompagner son (re)Tour du Monde en poussant les nordistes à s’engager au fil des 13 000 milles de navigation entre la Nouvelle-Zélande et les Sables d’Olonne. Près de 95% des 13 000 milles ont été convertis en symboles d’engagements solidaires ! Quelle satisfaction d’avoir mis à l’honneur sur notre plateforme internet toutes ces actions, qu’elles soient très simples ou très impactantes, d’avoir suscité chez certains l’envie, et donné des opportunités de s’engager !

Le Souffle du Nord va désormais se tourner vers une nouvelle ère. Nous annoncerons la suite que nous donnons à notre association le 17 avril à nos mécènes. Merci à nos partenaires pour leur confiance et bravo à tous ceux qui se sont mis en mouvement, chacun à leur mesure, pour rendre le monde meilleur ! »