Le lien intergénérationnel, « fil rouge » de l’opération de mécénat Atout Soleil au service des publics fragilisés par les crises

Apporter un soutien aux associations qui luttent contre toutes les formes de fragilités sociales, c’est l’objectif que s’est fixée depuis 2007 l’opération de mécénat Atout Soleil, portée par le fonds de dotation « Nos Épaules et Vos Ailes ».

Pour sa 15ème édition, le prix Atout Soleil récompensera le 6 décembre prochain, à Paris, 15 associations engagées pour favoriser le « (Re)Vivre ensemble » et prévenir les effets des crises sur la santé et l’éducation des plus jeunes.

Comme chaque année, le jury Atout Soleil porte une attention particulière aux projets visant à renforcer l’entraide et la transmission des savoirs entre les générations, ces solidarités intergénérationnelles étant indissociables du vivre ensemble. Une thématique chère à Hervé Sauzay, président de GPMA et président fondateur de l’Institut Français des Seniors, qui voit dans le développement des liens intergénérationnels un véritable moyen de faire face aux crises actuelles et à venir.

Renouer les liens après le confinement

La crise sanitaire a bouleversé la vie des Français à plus d’un titre, et les différents épisodes de confinement ont sans aucun doute constitué une expérience traumatisante pour la plupart d’entre eux.

La rupture du jour au lendemain de toute interaction sociale a été particulièrement brutale pour les publics les plus vulnérables, à l’image des personnes âgées isolées ou des enfants hospitalisés qui ont fortement souffert de cet isolement social forcé. Pour d’autres, c’est le repli sur la cellule familiale qui a pu donner lieu à une dégradation des relations entre parents et enfants. Les incertitudes sur la gestion de la pandémie ont fait naître des discours clivants, cherchant à opposer les différentes générations entre elles, comme celui sur l’hypothèse d’isoler les plus vieux ( car plus à risque) ou la thèse selon laquelle la société sacrifiait sa jeunesse pour sauver ses ainés.

Avec du recul, Hervé Sauzay, président de GPMA et président fondateur de l’Institut Français des Seniors, estime cependant que « la pandémie a permis de faire redécouvrir des logiques de solidarités et une envie pour de nombreuses personnes de renouer ou de renforcer leurs liens avec leurs proches, leur entourage, au sein de leur quartier ou de leur communauté. De nombreuses initiatives ont été prises, par exemple par des jeunes qui sont aller faire les courses pour leurs voisins âgés, ou par des seniors venus en aide à des jeunes précarisés. L’étude de l’Institut Français des Seniors a même montré que les liens familiaux entre grands parents et enfants -petits enfants ont été plus fréquents qu’avant le confinement. En plus de renforcer le sens du collectif et du vivre ensemble, ces initiatives ont mis en lumière le fait que la solidarité intergénérationnelle est un puissant levier pour faire face aux crises. »

Les seniors, piliers du tissu associatif en France

Les personnes de plus de 50 ans, ce qu’on appelle les seniors, ont un rôle prééminent à jouer dans le développement de ces solutions intergénérationnelles. Selon une enquête menée en 2022 par l’IFOP pour France Bénévolat et Recherches & Solidarités, les seniors représentent la classe d’âge la plus active au sein du tissu associatif avec notamment plus d’un quart des personnes de plus de 65 ans impliqués dans des actions de bénévolat à travers des associations.

« Les seniors sont nombreux à donner de leur temps pour les autres, confirme Hervé Sauzay. C’est pour eux un moyen de r