Opération Atout Soleil : un 17ème appel à projets pour prévenir et lutter contre toutes les pratiques addictives des jeunes

Si les dernières données de l’Observatoire Français des Drogues et des Toxicomanies (OFDT) révèlent une diminution de la consommation de drogues et d’alcool chez les jeunes ces dernières années, il reste important de ne pas céder à un optimisme excessif et de maintenir les efforts de prévention et d’accompagnement des jeunes en difficulté et de leur entourage. D’autant plus que d’autres formes d’addictions comportementales, liées aux écrans, aux jeux en ligne et d’argent, etc., sont en forte hausse.

Dans ce contexte, le fonds de dotation « Nos Épaules et Vos Ailes », GPMA, l’assureur Generali et la Médicale ont lancé pour la 17ème édition de l’opération de mécénat Atout Soleil un appel à projets baptisé « Génération Zéro Addiction ». Il vise à soutenir les associations qui œuvrent pour prévenir les conduites addictives, qui aident les jeunes sujets à des dépendances à se soigner et à se libérer durablement de leurs addictions, et qui apportent un soutien et des solutions à leurs familles.

Pourquoi cette thématique ?

Des expérimentations précoces : un phénomène à ne pas minimiser
L’adolescence est une période particulière où les jeunes cherchent à s’émanciper des figures parentales et à tester leurs limites. Il n’est donc pas surprenant d’observer une consommation de substances psychoactives assez précoce chez les jeunes, liée à la curiosité, au mimétisme et aux modes du groupe. Selon l’OFDT, 5,3% des collégiens de 4ème et 3ème déclarent avoir consommé du cannabis en 2022. Chez les lycéens, ce chiffre grimpe à 31,2%, indiquant une banalisation inquiétante de cette drogue. L’alcool n’est pas en reste, avec des épisodes de binge drinking (alcoolisation excessive sur une courte période) touchant 14,6% des collégiens et 34,5% des lycéens.

Addictions sans produits : un nouveau défi
Au-delà des substances psychoactives, les addictions comportementales (écrans, réseaux sociaux, jeux en ligne, etc.) préoccupent également les experts en santé publique. Un récent sondage Ipsos révèle que les 7-12 ans passent plus de 9 heures par semaine sur internet, tandis que les 13-19 ans consacrent près de 18 heures aux jeux vidéo et à la télévision. La fin de l’adolescence est aussi une période propice à l’expérimentation de jeux comme les paris sportifs, qui leurs sont pourtant interdits. L’OFDT souligne notamment qu’environ un joueur de 17 ans sur dix, risque de développer une addiction aux jeux d’argent et de hasard, en raison d’une pratique précoce régulière.

Des impacts sur la santé des jeunes à long terme
L’adolescence est une période critique du développement cérébral, particulièrement sensible aux effets délétères des substances psychoactives. Les recherches en imagerie médicale ont montré que pendant cette période le cerveau apprend des schémas réactionnels précis, par exemple que la cigarette détend ou que l’alcool renforce la confiance en soi. Commencer à boire au début de l’adolescence multiplie par dix le risque de devenir alcoolo-dépendant à l’âge adulte.

S’évader dans l’univers virtuel des réseaux sociaux et des jeux en ligne et de hasard peut, à haute dose, être aussi nocif que de consommer des substances illicites. En effet, ces pratiques encouragent la production de dopamine, une molécule associée au plaisir et à la récompense. Ce « circuit de la récompense » ainsi stimulé pousse les utilisateurs à en vouloir toujours plus, générant un cycle addictif similaire à celui des drogues. Ces jeunes présentent des troubles du sommeil, des sautes d’humeur qui auront un impact à long terme sur leur santé mentale et physique, ainsi que sur leur réussite scolaire.

Un appel à projets pour soutenir des initiatives innovantes

Atout Soleil invite les associations qui agissent pour prévenir les conduites addictives et accompagner les jeunes vers leur reconstruction et soutenir leur entourage à soumettre leurs projets avant le 28 juin.

Ces projets devront s’inscrire dans un ou plusieurs des trois axes ci-dessous :

AXE 1. LUTTER CONTRE LES PRATIQUES ADDICTIVES DES PLUS JEUNES

Offrir aux parents des lieux d’écoute et d’aide à la parentalité pour les informer sur les pratiques addictives et leur donner les outils pour faire face aux pratiques addictives de leurs enfants.
Mener des projets de prévention des collégiens, des lycéens et des étudiants pour leur faire adopter des comportements responsables et des choix favorables à leur santé.

Une attention particulière sera portée aux projets proposant une approche innovante, ludique, favorisant l’implication des jeunes (jeux, théâtre, forums, etc.)

Favoriser un environnement protecteur en réalisant des actions de prévention en milieu festif, estudiantin…

AXE 2. RECONNAÎTRE L’ADDICTION ET SE SOIGNER

Faciliter l’accès ou l’adhésion aux parcours de soins des jeunes, notamment les plus vulnérables, grâce à des solutions innovantes (numériques, etc.)
Outiller et soutenir les pratiques des professionnels (santé, social, éducatif, etc.) pour repérer et orienter les jeunes dès les premiers usages problématiques de produits ou d’écrans/jeux et promouvoir des actions incluant leur entourage (parents, fratries, proches, etc.)
Soutenir et accompagner les familles et l’entourage de l’usager et développer des programmes de soutien à la parentalité

AXE 3. SE LIBÉRER DES ADDICTIONS ET SE PROJETER DANS L’AVENIR

Proposer des lieux d’hébergements/lieux ouverts aux adolescents et jeunes adultes qui leur permettent de retrouver un rythme de vie et de reprendre confiance en eux
Développer des activités (sportives, artistiques, sociales, psychocorporelles) permettant aux jeunes de renforcer leur capacité à agir, à améliorer leur santé mentale et à rompre avec des environnements de vie influençant positivement la pratique de conduites addictives

A VOS AGENDAS

28 juin : clôture de l’appel à projet
24 septembre : jury Atout Soleil
3 décembre : cérémonie de remise des prix

Sport et Sociétal, une raison d’être ?

Odyssée des jeunes éclaireurs de la Flamme Olympique sur le Belem – 8 mai 2024 Photo Vincent Curutchet / Caisse d’Epargne

Sport et Sociétal, une raison d’être ?

Il y a plus de 10 ans, j’avais participé à la démarche Sport responsable impulsée par Generali et présidée par Zinedine Zidane puis Sébastien Chabal. A cet époque déjà, les projets portés montraient à quel point le Sport était un sacré facteur de réinsertion et de motivation pour tous et notamment pour les personnes les plus démunies.

La suite …

Le défi Voile Solidaires En Peloton qui, à travers un voilier de compétition skippé par Thibaut Vauchel-Camus, met en avant les 120 000 patients atteints de la Sclérose En Plaques, les projets du navigateur Thomas Ruyant et son partenaire Advens avec LinkedOut, we sail for People and Planet, le Réseau Entourage et Team for the Planet et maintenant ses deux voiliers Vulnerable, nom d’une grande campagne à venir pour le prochain Vendée Globe, les engagements de Perrine Laffont et Stève Stievenart pour l’environnement, l’association Lames de Joie, Maxime Sorel, parrain national de Vaincre la Mucoviscidose, la mixité prônée par Isabelle Joschke, un équipage 100% féminin mené par Alexia Barrier, The Famous Project,  … m’ont permis d’acter réellement que le sport dans toutes ses composantes, amateur et professionnel, est porteur de valeurs si puissantes qu’il peut contribuer à créer une chaîne de solidarité auprès du plus grand nombre.

L’épopée que je viens de vivre à bord du Belem avec 16 jeunes éclaireurs sélectionnés par les Caisses d’Epargne en région et le transport de la Flamme Olympique entre Athènes et Marseille, m’a définitivement convaincu. Sport et Sociétal sont inséparables, indispensables.

En 2024, la donne a changé. On ne peut plus parler de Sport sans l’associer à des actions concrètes pour l’autre ou pour la Planète et cela doit devenir une raison d’être dans le sponsoring global.

Il est vraiment le temps de changer de logiciel, donner du sens aux performances et voir le Sport avant tout comme un vecteur d’inclusion, comme un moyen d’engager le plus grand nombre au service des personnes les plus fragilisées par la vie et pour préserver notre environnement.

Chez TB Press Impact, c’est notre marque de fabrique et nous souhaitons amplifier, dans les années qui viennent, nos actions Sport et Sociétal.

Marseille en vue pour les Jeunes Eclaireurs du Belem

Odyssée des jeunes éclaireurs de la Flamme Olympique sur le Belem – 8 mai 2024 Photo Vincent Curutchet / Caisse d’Epargne

Quelle aventure ! Les quatorze jeunes éclaireurs sélectionnés par chacune des Caisses d’Epargne régionales pour leur sens de l’engagement et les valeurs qu’ils portent abordent la fin d’une navigation de 12 jours entre le Pirée en Grèce et Marseille à bord du trois-mâts Belem pour ramener en France la Flamme Olympique de Paris 2024. Demain à 11h00, Le Belem et les Jeunes Eclaireurs seront accompagnés par une myriade de bateaux pour une grande parade sur le plan d’eau de la cité phocéenne. Ils entreront ensuite en « majesté » dans le Vieux-Port de Marseille à 19h00 précises.

 

Une incroyable aventure pour les Jeunes Eclaireurs

 

Ils n’ont pas de mots assez forts pour décrire ce qu’ils viennent de vivre durant les 12 jours de navigation, entre le Pirée et Marseille, pour apporter en France la Flamme Olympique de Paris 2024, symbole de solidarité et de fraternité entre les pays. Il faut dire que ce périple en haute mer était une grande première mondiale puisque jamais la célèbre Flamme n’avait été convoyée par la mer dans le pays hôte des Jeux Olympiques et Paralympiques. Il faut dire également que cette navigation a été haute en couleurs géographiques et a infusé un collectif qui s’est montré fort, soudé et solidaire au quotidien tout au long du voyage. De véritables ressources qui avaient permis aux Jeunes Eclaireurs de s’illustrer lors des stages de navigation organisés par les Caisses d’Epargne et les associations qui les accompagnent dans le domaine de l’insertion et d’être sélectionnés pour vivre une aventure extraordinaire à bord du navire de la Fondation Belem Caisse d’Epargne, monument historique, dernier trois-mâts barque d’Europe.

 

Une navigation collective, solidaire et engagée

 

Le départ du Pirée était fort en émotions avec la montée de la Flamme à bord du Belem, portée par Tony Estanguet, Président du comité d’organisation des Jeux Olympiques et Paralympiques de Paris 2024, aux côtés de Nicolas Namias, Président du directoire du Groupe BPCE, et Amélie Oudéa–Castéra, ministre des Sports et des Jeux Olympiques et Paralympiques de France. Les quatorze jeunes éclaireurs Caisse d’Epargne et le commandant du Belem, Aymeric Gibet, recevaient la Flamme, pourvue de sa lanterne, avec de larges sourires et beaucoup de concentration face à la mission qui leur était confiée de l’acheminer jusqu’à l’hexagone.

La suite en mer fut belle, très belle : passage du majestueux canal de Corinthe et du détroit de Méssine entre l’Italie et la Sicile, observation des éruptions régulières du volcan Stromboli, vue magnifique sur l’île italienne de Montecristo et la Corse, navigations intenses dans la tempête Tyrrhénienne, prises de quarts pour les jeunes, participation active à la vie du bord entre les manœuvres, le nettoyage, le service des repas et de nombreux ateliers dispensés par les membres de l’équipage. Une aventure historique et inoubliable pour ces Jeunes.

Un 8 mai exceptionnel à Marseille

 

Place à la fête demain avec une parade de 1024 bateaux et plus de 150 000 personnes attendues afin d’assister à l’arrivée du Belem et de la Flamme. Ce sera alors le début d’une nouvelle aventure, le Relais de la Flamme Olympique dont Caisse d’Epargne est le Parrain officiel, avec 68 jours de fête sur tout le territoire et les Outre-mer, jusqu’à la cérémonie d’ouverture, le 26 juillet prochain.

 

Ils ont dit :

Pour Jacques-Olivier Hurbal, directeur du Développement Caisse d’Epargne : « Caisse d’Epargne se réjouit d’être l’un des principaux acteurs du Prologue du Relais de la Flamme de Paris 2024 et d’apporter la magie des Jeux en France avec le Trois-Mâts Belem dont elle est mécène. Durant cet incroyable voyage, les 14 jeunes des territoires des Caisses d’Epargne ont eu le privilège de ramener la Flamme à Marseille et de vivre une aventure humaine et collective. Ces jeunes éclaireurs, ambassadeurs de leur région, ont symbolisé tout l’engagement de la marque en faveur de la jeunesse et de l’inclusion et ont su faire rêver les Français. »

Zabih Yaqbee, Caisse d’Epargne, Aquitaine Poitou-Charentes : « Cette aventure a augmenté ma fierté et ma confiance. Je suis trop content. Cela m’a donné beaucoup d’émotions. Je n’avais jamais vécu ça dans ma vie. Avant, je pensais qu’aux mauvais côtés de ma vie, maintenant cela a changé. »

Shawn Caillet, Caisse d’Epargne Auvergne Limousin : « Ce périple a été incroyable. J’ai découvert de beaux paysages. J’ai aimé ces 12 jours en mer. J’avais des camarades très sympathiques. Cela m’a apporté de la joie. »

Noémie Olejniezak, Caisse d’Epargne Bourgogne Franche – Comté : « Que c’était beau ! J’ai pris de l’expérience, du savoir-vivre et l’idée qu’il faut s’entraider. »

Eleonor Budak, Caisse d’Epargne Bretagne Pays de la Loire : « C’est difficile de définir cette aventure en trois mots mais je dis : magique, unique et authentique. Sur le plan personnel, cette navigation m’a donné de la confiance en moi et de la patience. »

Yassine Nassah, Caisse d’Epargne CEPAC : « C’est un rêve que j’ai découvert et que j’ai réalisé, voilà ce que je peux dire pour définir cette navigation de 12 jours. Cette aventure m’a apporté une ouverture d’esprit et appris à connaître des personnes merveilleuses. Cela m’a permis de savoir ce que je voulais faire. Je veux découvrir le monde. »

Manon Guariglia – Marseille, Caisse d’Epargne Côte d’Azur : « J’ai été émerveillée par ce périple entre le Pirée et Marseille. La force de la nature m’a impressionnée. La complicité entre nous m’a aussi marquée. Mon vivre ensemble s’est amélioré et je veux poursuivre cette vie en collectivité, pourquoi pas en colocation. Je me demande même si je ne vais pas tenter un diplôme dans la marine afin de remonter sur un bateau et revivre ce genre d’expérience. »

Nathan Leverd, Caisse d’Epargne Grand Est Europe : « Magnifique ! Nous avons vu des paysages incroyables. Cette navigation avec la Flamme Olympique de Paris 2024 m’a tenu à cœur et cela a été un honneur d’aller au bout de cette aventure. Cette expérience m’a grandi. »

Clara Labruyère, Caisse d’Epargne Hauts de France : « Incroyable et relaxant définissent cette navigation de 12 jours pour moi. Mes angoisses se sont dissipées pendant le séjour et j’ai trouvé ça trop cool. Je me sens très chanceuse. Cette expérience restera à jamais dans ma mémoire. J’ai pris de la confiance en moi. Cela m’a appris à parler et à sortir du lot. Maintenant, j’ai une voix. Je me sens mieux dans mon corps et dans ma tête après ce périple. »

Hugo Girbal, Caisse d’Epargne Ile-de-France : « C’est un peu tôt pour dire ce que cette longue navigation avec la Flamme Olympique m’a apporté mais les rencontres ont été importantes pour moi. Cette aventure a été complétement inoubliable pour moi. »

Chloé Marques, Caisse d’Epargne Languedoc – Roussillon : « Inouï, inoubliable et à refaire, c’est ma façon de définir le transport de la Flamme Olympique à bord du Belem. Cela me donne des idées pour mon avenir. Je souhaite être navigatrice et dans un premier temps devenir matelot comme sur le Belem ».

Lucas Desrues, Caisse d’Epargne Loire – Centre : « Incroyable, unique et inoubliable cette navigation avec la Flamme ! Je me suis ouvert aux gens, moi le timide et le réservé. Je suis moins dans mon coin. »

Steven Etcheverry, Caisse d’Epargne de Midi-Pyrénées : « Le Belem est un monument historique que nous avons eu la chance de découvrir. Cela a été très précieux d’échanger avec les autres jeunes. On est tous très fiers de représenter nos régions et de participer à cet événement. Notre collectif est très fort. J’ai pris goût au bateau et à la mer alors pourquoi pas être serveur dans la Marine. »

Nathan Le Normand, Caisse d’Epargne Normandie : « C’est l’aventure d’une vie ce que nous venons de vivre et beaucoup de belles rencontres. Cette épopée m’a apporté de l’expérience pour ma future carrière, de la maturité et le goût de l’aventure. »

Thomas Tacnet, Caisse d’Epargne Rhône Alpes : « Les rencontres avec toutes les personnes à bord ont été très intéressantes. Nous nous sommes construits une vie de famille au fil des jours.  Cela m’a apporté des valeurs, de la cohésion et du savoir-faire. Merci aux Caisses d’Epargne. »

 

À propos de Caisse d’Epargne

Les 15 Caisses d’Epargne sont des banques coopératives au service de leur région. Avec 17,2 millions de clients (dont 4,4 millions de sociétaires), elles accompagnent toutes les clientèles : particuliers, professionnels, entreprises, acteurs de l’économie sociale, institutions et collectivités locales. Elles privilégient le meilleur niveau de service dans tous les domaines : collecte et gestion de l’épargne, versement des crédits, équipements en moyens de paiement, gestion de patrimoine, projets immobiliers, assurances. Les Caisses d’Epargne font partie du Groupe BPCE, 2e groupe bancaire en France.

 

VULNERABLE

VULNERABLE

A la veille de l’inauguration du nouveau bâtiment de TR Racing à Lorient, l’écurie de course au large, menée par Thomas Ruyant, Alexandre Fayeulle et Thomas Gavériaux, révèle le nouveau nom de ses deux voiliers qui seront cette année au départ du Vendée Globe.

Le nouveau monocoque de Thomas Ruyant, vainqueur de la dernière Transat Jacques Vabre et le plus rapide au Monde sur 24 heures, et le voilier de Sam Goodchild, Champion IMOCA 2023, porteront désormais un seul et même nom : VULNERABLE.

Ils seront les fiers ambassadeurs avec leurs marins d’une campagne sur la vulnérabilité initiée par Advens, fleuron européen de la cybersécurité, partenaire titre et technologique de TR Racing.

Une campagne inédite, déployée avec des acteurs venus de tous les horizons, pour porter un autre regard sur la vulnérabilité et donner une autre place aux plus vulnérables d’entre nous.

Alexandre Fayeulle, Fondateur d’ADVENS, co-fondateur de TR RACING et armateur des 2 bateaux VULNERABLE : ““Vulnerable” hissé sur deux Grands Voiles pour lancer le débat : et si la plupart de nos problèmes venaient de notre regard sur la vulnérabilité ? Et quel geste plus fort pour interpeller, que ce simple mot, assumé en grand par ces deux marins d’exception sur leurs bateaux préparés par la meilleure équipe ? Oui, nous sommes tous vulnérables, dans un monde vulnérable, sur une planète vulnérable. Nous le disons haut et fort pour les plus vulnérables d’entre nous que la société met de côté. Mais nous voulons poser la question à tout le monde : “et si nous regardions la vulnérabilité comme un potentiel à valoriser, plutôt qu’une charge à dissimuler ?” C’est exactement ce que nous faisons en cybersécurité et c’est le cœur de la nouvelle raison d’être d’Advens for cyber, people & planet. C’est aussi le sens de cette campagne que nous sommes en train d’imaginer, et j’invite tous ceux qui veulent y participer à nous rejoindre.”

Thomas Gavériaux, directeur général de TR Racing : « Nous sommes fiers d’embrasser cette campagne sur la vulnérabilité sous l’impulsion de notre partenaire, Advens. Agir avec sens est au cœur de l’ADN de TR Racing. Mettre nos performances technologiques et sportives, qui en elles-mêmes ne nous suffisent pas, au service de nos enjeux sociétaux en est l’expression.
Toute la puissance et l’intérêt humain, technique, sportif de notre dispositif inédit à deux bateaux, se trouve d’autant plus renforcé avec les deux voiliers de Thomas et Sam portant une même campagne et le même nom.
La vulnérabilité est présente dans chacun des métiers, chacune des activités de TR Racing. Chaque jour nos équipes travaillent la possibilité d’une perte de fonctionnalité technique, d’une casse matérielle, d’une blessure en mer ou à terre, d’un dysfonctionnement… Nos travaux quels qu’ils soient conscientisent les vulnérabilités. Elles sont le plus souvent partagées, nous grandissent et nous rendent plus fort, et in fine servent la préparation de nos marins et de leurs bateaux face aux éléments. »

Thomas Ruyant, skipper du voilier VULNERABLE : « Depuis le début de ma carrière en 2005, j’ai toujours eu à cœur de me servir de mes performances pour mettre en avant des causes sociétales. Cela a été le cas avec l’association Capucine, avec le Souffle du Nord pour le Projet Imagine puis avec LinkedOut et le réseau Entourage. Avec elles, je me suis bien souvent senti moins seul à bord de mes voiliers, moi qui navigue beaucoup en solitaire. Depuis nos débuts avec Alexandre et Advens, on veut aller plus loin dans l’ambition d’agir pour les Hommes et la Planète. Je suis heureux d’avoir un partenaire qui pense différemment et qui investit dans nos projets sportifs chez TRR pour porter des idées novatrices. »

Sam Goodchild, skipper du voilier VULNERABLE : « Partager une campagne avec TR Racing, Thomas Ruyant et Advens, en plus de tout ce que nous construisons ensemble, bord à bord, c’est très stimulant. J’ai hâte de hisser mes nouvelles voiles, ça va être beau ces deux VULNERABLE sur l’eau et surtout utile. »

A propos de la campagne VULNERABLE :

VULNERABLE est une campagne de changement de regard sur la vulnérabilité partagée des Hommes et de la planète. Son but ? Arrêter de voir la vulnérabilité comme une charge à porter, mais comme des limites à accueillir et un potentiel de création de valeur à libérer.

Son ambition : donner une vraie place aux plus vulnérables d’entre nous pour humaniser la société.

Initiée par Alexandre Fayeulle, qui l’inscrit au cœur de la raison d’être d’Advens, elle se propage avec Thomas Ruyant et Sam Goodchild qui l’embrassent à leur tour…bientôt rejoints par des acteurs de tous horizons…

A propos d’Advens : partenaire titre et technologique

Nous existons pour vous protéger des menaces Cyber. Mais ce n’est pas notre seule vocation : nous voulons avoir de l’impact sur notre monde, notre société, nos vies. Forts de notre indépendance et de 500 experts à travers la France et l’Europe, nous accompagnons les entreprises et institutions publiques européennes dans la prévention et la neutralisation des attaques. Et nous mettons notre performance au service des Hommes et de la Planète : 50% du capital du Groupe Advens, et donc des profits financiers qui en découlent, sont consacrés à l’action en faveur des Hommes et de la Planète.

Partenaire fondateur et principal de TR Racing depuis 2018, également partenaire technologique de l’écurie, nos équipes œuvrent à la performance des voiliers TR Racing sur toutes les questions de cybersécurité et de data performance. En janvier 2020, nous avons offert le naming de notre 1er voilier à LinkedOut, permettant ainsi à 500 personnes en situation d’exclusion de retrouver un emploi et une place dans la société.

A propos de TR Racing :
TR Racing, basée à Lorient, fondée par Thomas Ruyant et Alexandre Fayeulle, dirigée par Thomas Gavériaux, est une structure dédiée à la conception, la préparation, et la gestion de voiliers et de programme de course au large. Elle a assuré l’ensemble de la mise en œuvre du programme de Thomas Ruyant sur l’IMOCA LinkedOut pour le Vendée Globe 2020. Depuis avec le Dunkerquois et Sam Goodchild, elle a remporté la Transat Jacques Vabre 2021 et 2023, la Route du Rhum 2022 et le Championnat IMOCA . TR Racing compte 30 salariés et est soutenue par Advens, spécialiste européen de la cybersécurité.

Nous embarquons avec la Flamme !

C’est inédit ! Le 27 avril, le fameux trois-mâts Belem armé par la Fondation Belem – Caisse d’Epargne, et dont la Caisse d’Epargne est l’historique mécène, partira du Pirée en Grèce pour Marseille avec à son bord 16 jeunes éclaireurs et surtout la fameuse Flamme Olympique. 12 jours de navigation, 12 jours d’aventure pour amener la Flamme en France. Le 8 mai débutera alors un grand relais parrainé par les Caisses d’Epargne. Chez TB Press, nous sommes très fiers d’embarquer à bord du Belem en tant qu’officier de presse afin de mettre en lumière cette exceptionnel voyage initiatique pour les jeunes éclaireurs sélectionnés par les Caisses d’Epargne en régions. A moi le canal et le golfe de Corinthe, la mer ionienne, la Sicile et la cité phocéenne ! Cap pour 1000 milles et une première mondiale, jamais la Flamme Olympique a accosté le pays – hôte des Jeux par la mer !

Merci à la Caisse d’Epargne, merci à la Fondation Belem Caisse d’Epargne dont l’Agence TB Press fait les relations presse depuis 15 ans ! Merci à Charline Hamonic, Christelle de Larauze et Julien Benoist pour leur confiance… Vive les relations presse et la communication qui allie sport et sociétal, la marque de fabrique de TB Press !

17ème édition de l’opération de mécénat Atout Soleil : lancement de l’appel à projets « Génération zéro addiction »

Le fonds de dotation « Nos Épaules et Vos Ailes », GPMA et l’assureur Generali lancent, dans le cadre de l’opération de mécénat Atout Soleil, un nouvel appel à projets pour soutenir les associations qui agissent au quotidien auprès des jeunes et de leurs familles pour lutter contre toutes les pratiques addictives : tabac, alcool, médicaments, cannabis, cocaïne, jeux d’argent, écrans, alimentation, etc.

Avec cet appel à projets, Atout Soleil cible des associations françaises qui mettent en place des initiatives innovantes dans le but de :

  • protéger les jeunes et prévenir leur entrée dans une pratique addictive ;
  • aider les jeunes à se soigner, à se libérer durablement de leurs addictions ;
  • apporter du soutien et des solutions aux familles.

Les associations ont jusqu’au 28 juin 2024 pour déposer leur dossier de candidature.

Une prévalence des addictions toujours inquiétante chez les adolescents

Alcool, tabac, cannabis… figurent en bonne place parmi les « premières expériences » des adolescents qui s’y initient souvent très jeunes, dès le collège.

À 17 ans, près d’un adolescent sur cinq fume tous les jours du tabac (16%), près d’un sur dix consomme de l’alcool au moins 10 fois par mois (7%) et 4% consomment du cannabis au moins 10 fois par mois. L’usage excessif de ces substances se conjuguent parfois avec des pratiques à risque telles que le
« binge drinking ».

Certes, les usages des adolescents sont orientés à la baisse depuis 2014 grâce à la forte mobilisation des pouvoirs publics, à l’exception notable de la cigarette électronique. Mais il est crucial d’amplifier ces actions et d’agir au plus tôt pour prévenir les risques de dépendance chez les adolescents, car cette période est essentielle pour leur développement.

L’essor des conduites addictives se répercutent sur la santé mentale des jeunes

Par ailleurs, les addictions ne se limitent pas à la consommation de drogues licites ou illicites. Depuis la crise sanitaire, on observe un essor d’autres addictions, notamment aux écrans et aux jeux vidéo, à la pornographie, aux jeux de hasard, et bien d’autres encore.

Ces conduites addictives ne sont pas sans conséquences sur la santé mentale des adolescents et des jeunes adultes. Bien au contraire, elles peuvent avoir un effet amplificateur sur les troubles de l’humeur, la dépression, etc. Rappelons qu’aujourd’hui de nombreux indicateurs sont au rouge : selon Santé publique France, les recours aux soins d’urgence chez les 11-17 ans pour troubles de l’humeur, idées et gestes suicidaires ont fortement augmenté depuis 2021 et restent à un niveau élevé en 2023.

Thierry Gaudeaux, Président du Fonds de dotation Nos Épaules et Vos Ailes :

« Les jeunes sont confrontés à un environnement de plus en plus addictogène. La progression des pratiques addictives est un phénomène inquiétant car elles représentent un obstacle à leur bien-être et à leur avenir. En tant que professionnels de la prévoyance et de la santé, notre responsabilité est d’agir pour prévenir et combattre ce fléau. C’est la raison pour laquelle nous avons décidé de consacrer la 17ème édition de notre opération de mécénat Atout Soleil au soutien aux associations françaises qui œuvrent concrètement dans nos territoires pour protéger et accompagner les jeunes mais aussi leurs familles face aux multiples formes d’addictions.

Les lauréats du prix Atout Soleil 2024 seront désignés le 3 décembre à Paris. Très concrètement, au-delà du prix financier, les associations bénéficieront d’un appui en matière de communication pour leur permettre de renforcer leur impact sur leur territoire. »

Quels sont les initiatives concernées ?

Les projets des associations candidates à l’appel à projets devront s’inscrire dans l’un ou plusieurs des trois axes ci-dessous :

 AXE 1. LUTTER CONTRE LES PRATIQUES ADDICTIVES DES PLUS JEUNES

  • Offrir aux parents des lieux d’écoute et d’aide à la parentalité pour les informer sur les pratiques addictives et leur donner les outils pour faire face aux pratiques addictives de leurs enfants.
  •  Mener des projets de prévention des collégiens, des lycéens et des étudiants pour leur faire adopter des comportements responsables et des choix favorables à leur santé.Une attention particulière sera portée aux projets proposant une approche innovante, ludique, favorisant l’implication des jeunes (jeux, théâtre, forum, etc.)
  •  Favoriser un environnement protecteur en réalisant des actions de prévention en milieu festif, estudiantin…

AXE 2. RECONNAÎTRE L’ADDICTION ET SE SOIGNER

  • Faciliter l’accès ou l’adhésion aux parcours de soins des jeunes, notamment les plus vulnérables, grâce à des solutions innovantes (numérique, etc.)
  • Outiller et soutenir les pratiques des professionnels (santé, social, éducatif, etc.) pour repérer et orienter les jeunes dès les premiers usages problématiques de produits ou d’écrans/jeux et promouvoir des actions incluant leur entourage (parents, fratries, proches, etc.)
  • Soutenir et accompagner les familles et l’entourage de l’usager et développer des programmes de soutien à la parentalité

AXE 3. SE LIBÉRER DES ADDICTIONS ET SE PROJETER DANS L’AVENIR

  • Proposer des lieux d’hébergements/lieux ouverts aux adolescents et jeunes adultes qui leur permettent de retrouver un rythme de vie et de reprendre confiance en soi
  • Développer des activités (sportives, artistiques, sociales, psychocorporelles) permettant aux jeunes de renforcer leur capacité d’agir, d’améliorer leur santé mentale et de rompre avec des environnements de vie influençant positivement la pratique de conduites addictives

A VOS AGENDAS

  • 8 avril : lancement de la 17ème édition Atout Soleil
  • 28 juin : clôture de l’appel à projet
  • 24 septembre : jury Atout Soleil
  • 3 décembre : cérémonie de remise des prix

Happy New Year

Très, très bonne année 2024 avec TB PRESS, l’agence qui voit la com autrement et qui est dans son temps !

QUI SONT LES LAUREATS ATOUT SOLEIL 2023 ?

Apporter un soutien aux associations qui développent des projets innovants en faveur d’un public fragilisé, c’est l’objectif que s’est fixée depuis 2007 l’opération de mécénat Atout Soleil, portée par le fonds de dotation « Nos Épaules et Vos Ailes », GPMA et l’assureur Generali.

Pour sa 16ème édition, le prix Atout Soleil a été remis le 5 décembre dernier à Paris à 15 associations qui œuvrent concrètement dans nos territoires pour prévenir les violences sexistes et sexuelles, familiales et conjugales, et identifier, protéger et accompagner les victimes pour les aider à sortir de leur situation mais aussi pour rebâtir leurs vies.

Thierry Gaudeaux, Secrétaire de GPMA, précise : « 170 associations de l’ensemble du territoire ont répondu à ce nouvel appel à projets. C’est un nombre conséquent qui témoigne de l’ampleur du phénomène des violences dans notre société et de l’importance d’accompagner les victimes. Il a été très difficile de ne sélectionner que quinze associations car les projets soumis étaient aussi riches que variés. Avec le prix Atout Soleil, nous avons voulu donner un coup de pouce tout particulier aux associations qui apportent des réponses spécifiques pour prévenir les violences, accompagner les victimes et les aider à reconstruire leur vie en retrouvant leur autonomie. Au-delà de la dotation financière qui leur sera octroyée, les lauréats du prix bénéficieront d’un accompagnement en matière de communication qui leur permettra de gagner en visibilité et d’augmenter leur impact. Je tiens à remercier les collaborateurs des réseaux Generali qui parrainent les associations locales et qui nous ont fait remonter les initiatives. »

Place donc aux lauréats :

La Fondation le Refuge, implantée dans la Loire, qui apporte un toit et un soutien personnalisé aux jeunes victimes de violences, chassés du domicile familial compte tenu de leur orientation sexuelle.

L’association France Victimes 85, implantée en Vendée, qui propose aux mineurs victimes de violences d’être accompagnés d’un chien d’assistance judiciaire dans tous les actes de la procédure, de l’audition jusqu’au jugement.

L’association SaVoie des Femmes, basée à Chambéry, qui propose des ateliers « mères-enfants » aux victimes de violences pour libérer leur parole, gérer leurs émotions et renforcer leur relation.

L’association Une Voix pour Elles, implantée dans les Alpes-Maritimes, qui offre aux victimes de violences une aide matérielle et logistique pour quitter le domicile d’un conjoint.e violent.e et leur permettre de réemménager dans les meilleures conditions possibles.

L’association Famille au grand cœur, basée à Montpellier, qui propose des hébergements sécurisés et un soutien adapté aux jeunes LGBT+ demandeurs d’asile ou réfugiés.

L’association Ikambere, implantée en Seine-Saint-Denis, qui propose un accompagnement global aux femmes victimes de violences porteuses du VIH.

L’association « CIF-SP, Solidaires entre les âges », basée à Poitiers, qui accompagne les personnes âgées, les adultes en situation de handicap et les aidants familiaux victimes de violences.

La Sauvegarde 29, basée à Brest, qui propose aux enfants victimes des ateliers innovants favorisant la libération de la parole et la prévention des violences intra-familiales.

L’association Solidarnum, implantée sur l’ile de la Réunion, qui développe une application numérique visant à repérer, informer et orienter les enfants et adolescents victimes de violences intra-familiales.

L’association Femmes pour le Dire, Femmes pour Agir, basée à Paris, qui anime la seule ligne d’écoute téléphonique dédiée aux femmes en situation de handicap et victimes de violences.

L’association Mon Âme Sœur, implantée dans le Val-d’Oise, qui crée un centre de reconstruction pour les enfants de 3 à 17 ans victimes de violences conjugales.

La fédération nationale d’aide aux victimes en France, France Victimes, qui propose une plateforme en ligne sécurisée et gratuite permettant aux victimes d’être mieux accompagnées sur le plan juridique, psychologique et social.

L’association Agena, basée à Amiens, qui propose un dispositif mobile d’information, d’écoute, d’échanges et d’orientation notamment sur les questions des violences pour atteindre des communes rurales et péri-urbaines.

L’antenne de Vallauris d’Apprentis d’Auteuil (Alpes-Maritimes), qui propose des ateliers d’éducation sexuelle aux jeunes de 7 à 17 ans afin de prévenir les violences et/ou discriminations faites aux femmes.

La Maison des Femmes de Saint-Denis avec le collectif « Prévenir, Protéger, Réparer », qui organise une caravane qui sillonne toute la France pour lutter contre les violences sexuelles faites aux enfants et sensibiliser le plus grand nombre à une meilleure prise en charge des victimes.

Prévenir et agir contre les violences : le Dr Ghada Hatem grand témoin du prix Atout Soleil

Dr Ghana Hatem

Apporter un soutien aux associations qui développent des projets innovants en faveur d’un public fragilisé, c’est l’objectif que s’est fixée depuis 2007 l’opération de mécénat Atout Soleil, portée par le fonds de dotation « Nos Épaules et Vos Ailes », GPMA et l’assureur Generali.
Pour sa 16ème édition, le prix Atout Soleil récompensera le 5 décembre prochain à Paris, 15 associations qui œuvrent concrètement dans nos territoires pour identifier, protéger et accompagner les victimes de violences sexistes et sexuelles, familiales et conjugales, au sein du foyer et en dehors, les aider à sortir de leur situation mais aussi à rebâtir leurs vies.
Grand témoin de cette nouvelle édition, le docteur Ghada Hatem, fondatrice de la Maison des Femmes de Seine-Saint-Denis, nous explique en quoi cette thématique représente un enjeu majeur pour notre société et revient sur les principales priorités d’action à mener.

En tant que grand témoin de la 16ème édition du prix Atout Soleil et membre du jury de sélection, pourriez-vous nous expliquer en quoi ce prix revêt une importance particulière ?

C’est avant tout une opportunité d’offrir une visibilité accrue à une problématique, la lutte contre les violences, qui me tient particulièrement à cœur. C’est essentiel car s’il y a bien eu une certaine forme de prise de conscience, la lutte contre les violences reste un défi complexe qui nécessite une attention continue.
Aujourd’hui, par exemple, nous comprenons mieux grâce à des travaux de recherche et des enquête approfondies que les violences sexistes, sexuelles, familiales et conjugales ont un impact dévastateur sur la santé et le bien être des individus. Nous savons que les problèmes de violences engendrent pour les victimes des dépressions et de l’anxiété, des altérations de la santé physique pouvant se traduire à terme par des maladies chroniques, l’adoption de comportements à risque tels que la consommation abusive de substances, des tendances suicidaires, un isolement social, etc.
Il reste selon moi, encore du chemin à parcourir pour prévenir et accompagner les victimes. Pour créer un changement significatif dans la société, il est essentiel de comprendre que les différentes formes de violences ne sont pas isolées, mais souvent interconnectées.

Quel regard portez-vous sur les projets des associations lauréates du prix Atout Soleil ?

Les projets portés par les 15 associations lauréates du prix Atout Soleil sont très éclairants car ils montrent bien que les violences ne se limitent pas seulement à des actes physiques, mais englobent également des aspects psychologiques, économiques et sociaux. Il faut pouvoir apporter des réponses spécifiques pour chaque victime, leur proposer une prise en charge adaptée et un accompagnement sur la durée. Pour lutter contre toutes les formes de violences, il faut aussi mener des actions de prévention dès le plus jeune âge, en faire un sujet qui nous concerne tous.
C’est dans cet état d’esprit que nous avons créé en 2016 la Maison des Femmes de Seine-Saint-Denis. Nous souhaitions proposer un lieu qui puisse apporter une réponse à un manque criant de ressources spécifiques pour les femmes confrontées à diverses formes de violences. La Maison des Femmes est rattachée à un hôpital et travaille avec près de 80 professionnels répartis au sein de 4 unités de soin spécialisées, offrant une approche unique en France pour la prise en charge complète des victimes, du soutien psychologique à l’assistance juridique, en passant par des programmes d’autonomisation économique. Nous menons également de nombreuses actions de prévention notamment au sein des établissements scolaires ou encore en entreprise. Nous intervenons aussi auprès des auteurs qui sont parfois en prison.

Vous mentionnez que les violences faites aux enfants demeurent un point préoccupant ?

Une modification récente de la législation a reconnu aux enfants exposés à des violences conjugales le statut de co-victime, un progrès par rapport à leur ancien statut de simples témoins. Bien que cette évolution soit positive, le tabou persiste, notamment autour de l’inceste et des violences faites aux enfants. Le récent rapport de la CIIVISE offre des informations instructives à ce sujet, révélant que 160 000 enfants subissent de l’inceste chaque année. Sur les 27 000 témoignages de victimes recueillis en trois ans par l’institution, seules 8% des victimes ont été crues et protégées.
Actuellement, les solutions ne sont pas à la hauteur, en particulier pour les enfants pris en charge par des dispositifs d’aide sociale à l’enfance. Les témoignages de maltraitance au sein de familles d’accueil sont nombreux, et à l’âge adulte, ces jeunes se retrouvent souvent sans solution, confrontés aux séquelles d’une absence d’amour et de considération. Ces expériences difficiles ont des répercussions directes sur leur bien-être et leur santé, entraînant des troubles comportementaux et émotionnels qui peuvent les conduire à perpétrer ou subir à nouveau des actes violents.
Il est encourageant de constater que de nombreuses associations qui ont candidaté au prix Atout Soleil intègrent la question des violences faites aux enfants. Plusieurs projets lauréats du prix visent à libérer la parole des enfants victimes grâce à des ateliers « mères-enfants » victimes, ou encore à les repérer via des interventions dans les établissements scolaires sur la thématique de l’éducation à la sexualité, etc. D’autres initiatives s’efforcent de sensibiliser les auteurs de violences à la parentalité. Enfin, des projets accompagnent ces jeunes traumatisés dans leur reconstruction, en leur offrant des espaces propices à la reprise de confiance et à un nouveau départ dans leur vie. Je pense notamment aux initiatives ciblant des mineurs chassés par leurs parents compte tenu de leur orientation sexuelle ou encore aux réfugiés qui ont dû quitter leur pays.

Quels domaines considérez-vous comme prioritaires pour lutter contre les différentes formes de violences ?

La libération de la parole a conduit les femmes victimes à dénoncer davantage les violences qu’elles subissent. Cependant, il est crucial que ces témoignages soient accueillis de manière bienveillante et qu’un suivi adapté et concret soit proposé. Bien que le paysage médical ait évolué, plaçant les violences au premier plan des priorités de santé publique, il subsiste un manque de formation des professionnels de santé sur comment interroger des patients victimes, déterminer des actions à entreprendre après des révélations traumatiques. Je pense donc que la formation de tous les professionnels susceptibles d’entrer en contact avec des femmes et des enfants victimes est une priorité. Cela inclut les crèches, les médecins, les écoles, ainsi que les personnes en charge d’activités sportives ou parascolaires, les policiers, etc. Les magistrats doivent aussi bénéficier d’une formation pour comprendre les comportements des agresseurs et des victimes afin de discerner la vérité. De plus, il est essentiel de les doter de moyens supplémentaires pour traiter le nombre important de dossiers déposés.
Une deuxième priorité concerne la santé mentale des victimes, un sujet selon moi encore trop minimisé. Les personnes souffrant de troubles psychiques font face à de nombreux obstacles tels que la stigmatisation, un accès limité aux soins, des difficultés sociales et financières, et une surmortalité. Des moyens supplémentaires sont cruellement nécessaires, car notre système actuel présente des défaillances importantes.
Chaque année par exemple, plus de 20 000 femmes et enfants ont besoin d’un hébergement d’urgence pour échapper à des situations de violence. Seule la moitié de ces demandes peuvent être pourvues et il faut parfois plusieurs semaines pour qu’une place se libère. Grâce au prix Atout Soleil, des associations lauréates vont par exemple pouvoir accroître leurs capacités d’accueil et contribuer à répondre à cette problématique.
L’engagement d’entreprises comme Generali et GPMA à travers le fonds de dotation « Nos Épaules et Vos Ailes » est en ce sens essentiel. Il permet de financer des projets pour qu’ils puissent se pérenniser, être essaimés, changer d’échelle. Cette opération de mécénat démontre aussi qu’il est nécessaire d’agir collectivement. Les entreprises ont un vrai rôle à jouer pour mettre en avant les enjeux liés à ces questions de violences qui concernent la société dans son ensemble.

Le sport pour l’impact sociétal

Ils ne sont pas encore en course car la tempête est là. L’un a déjà tout de même gagné une étape entre Le Havre et Lorient pour les 120 000 patients atteints de la Sclérose En Plaques, bravo Thibaut Vauchel-Camus et Quentin Vlamynck.

Les autres sont au port normand. Maxime SOREL a l’habitude d’attendre les grands jours, il s’est rôdé sur ce sujet avant de gravir l’Everest au printemps. Il fera avec Christopher PRATT une excellente transat pour Vaincre la Mucoviscidose.

Quant aux tandems du révolutionnaire projet We Sail For People and Planet, ils prennent leur mal en patience, sont favoris et agiront à leur manière pour les Hommes et la Planète. Thomas Ruyant Morgan Lagraviere Sam Goodchild #antoinekoch ont le couteau entre les dents.

Cette Transat Jacques Vabre Normandie Le Havre sera passionnante !

Chez Agence TB PRESS depuis de nombreuses années, on est persuadé que la performance sportive de haut niveau va avec engagement sociétal. Aujourd’hui, nous sommes fiers d’accompagner en conseil en communication, relations presse, social média management ces marins solidaires. Cela nous rend moins individualiste dans cette drôle de société, cela nous motive fort. On aime ça et c’est le coeur de notre action avec nos historiques Fondation Belem Caisse d’EpargneNos Epaules et Vos AilesBanque Populaire du NordPerrine Laffont… Merci de votre confiance !

#tbpress #sport #impact #communication #passion #direction #management #formation

www.tbpress.fr la com autrement et dans son temps

Le prix Atout Soleil récompense 15 associations qui proposent des solutions concrètes pour combattre les violences

En France, 145 morts violentes au sein du couple ont été recensées par le ministère de l’Intérieur en 2022, dont 118 femmes. Chaque jour, près de 450 enfants sont victimes de violences sexuelles. Chaque minute, deux viols ou tentatives de viols sont commis.

Ces chiffres, glaçants, interpellent et montrent à quel point il est nécessaire de mieux accompagner les victimes de violences et les structures qui leurs viennent en aide. C’est pour cette raison que, pour la 16ème édition de l’opération de mécénat Atout soleil, GPMA et son fonds de dotation Nos Épaules et Vos Ailes ont choisi de récompenser 15 associations qui agissent au quotidien pour prévenir et lutter contre les violences sexistes et sexuelles, familiales et conjugales, au sein du foyer et en dehors.

Retour sur les principaux enjeux et solutions mis en exergue par cet appel à projets, intitulé « Brisons le silence, agissons contre les violences », dont les lauréats seront dévoilés le 5 décembre à Paris.

Lever les tabous autour des violences et libérer la parole des publics les plus exposés

Les tabous autour des violences restent tenaces. Malgré une libération progressive de la parole avec le mouvement #MeToo, moins d’une victime de violences conjugales sur quatre porte plainte selon une récente enquête menée par le ministère de l’Intérieur. Pour les violences sexuelles, cette part chute même à 12%. Pour les victimes de féminicides, seulement une femme sur cinq avait signalé des violences préalables aux forces de l’ordre.

Avec le prix Atout Soleil, GPMA et Nos Épaules et Vos Ailes récompenseront le 5 décembre des associations qui portent des projets pour mieux informer, orienter et conseiller les victimes.
Parmi les lauréats du prix Atout Soleil, plusieurs structures ont créé des dispositifs itinérants qui permettent d’organiser des actions de prévention, de sensibilisation ou de repérage des victimes en zones rurales. « Ces programmes visent à accueillir, conseiller et rompre l’isolement géographique ou social des victimes, explique Alexandra Vernier, expert-comptable-commissaire aux comptes et membre du jury Atout Soleil. Ils sont également utiles pour permettre à de potentiels témoins de violences de prendre conscience du sujet, d’être plus alertes sur ces situations dans leur entourage et d’inciter les victimes à aller dénoncer les violences. »

D’autres associations lauréates ont mis en place des actions destinées aux personnes en situation de handicap, deux fois plus exposées aux violences que la moyenne nationale selon le ministère de la Santé. Elles développent par exemple des actions de formation à destination des professionnels du soin, de l’action sociale, des forces de l’ordre sur la thématique du handicap comme facteur aggravant des violences sexistes et sexuelles. L’objectif ? mieux repérer ces victimes, les écouter et les protéger.

Pour dénoncer des faits, il faut aussi des preuves. Le prix Atout Soleil récompensera des initiatives innovantes portées par des associations pour développer des outils numériques servant à réunir de manière sécurisée des éléments qui permettront d’alimenter les dossiers lors du dépôt de plainte.

Accueillir et protéger les victimes pour sortir des situations de violences

A travers le prix Atout Soleil, GPMA et Nos Épaules et Vos Ailes ont également souhaité soutenir des structures qui accompagnent les victimes pour sortir des situations de violences et pour reconstruire leur vie.

Parmi les lauréats, on retrouve des associations proposant des solutions innovantes aux victimes de violences pour les aider à « sauter le pas » en organisant leur déménagement, en leur apportant une aide matérielle pour subvenir aux besoins de première nécessité (matériel de puériculture, nourriture infantile, vêtements, etc.) ou pour stocker leurs effets personnels.
La mise à l’abri des victimes reste une priorité absolue car, chaque année, plus de 20 000 femmes et enfants ont besoin d’un hébergement d’urgence et seule la moitié de ces demandes peut être pourvue.

Une attention toute particulière a été portée par les membres du jury Atout Soleil aux projets proposant un accompagnement global aux victimes, prenant en compte les aspects matériels mais aussi socio-psychologiques pour leur apporter une écoute, leur permettre de regagner confiance en elles et rebondir.

« En plus de l’emprise psychologique et physique exercée par le conjoint, la dépendance économique des victimes de violences conjugales est l’un des principaux freins au départ du domicile, souligne Diane Hassan, experte qualifiée sur les questions d’autonomisation des femmes et membre du jury Atout Soleil. Les victimes sont exposées à un vrai risque de précarisation et quand on y ajoute les difficultés logistiques ou administratives, on se rend compte que ces considérations matérielles peuvent être très dissuasives. »

Promouvoir une culture de la tolérance et de l’égalité pour prévenir les violences

L’actualité récente autour du harcèlement scolaire a mis en lumière le fait que les mentalités et les discriminations se forment dès l’enfance, avec des conséquences parfois dramatiques. Des actions structurantes doivent débuter dès le plus jeune âge pour promouvoir une culture de la tolérance et de l’égalité.

Le sexisme, par exemple, représente la manière dont les stéréotypes et les discriminations se renforcent avec l’âge et le fait qu’ils peuvent déboucher sur des situations de violences. Selon le Haut Conseil à l’Égalité entre les femmes et les hommes, 25% des hommes de 18 à 35 ans pensent qu’il peut être légitime d’être violent avec sa compagne pour se faire respecter, et 16% pensent qu’une fille ou une femme peut être responsable de son agression sexuelle. De même, les atteintes « anti-LGBT+ » ont plus que doublé en France en l’espace de cinq ans et la nature des agressions s’est progressivement aggravée.

Le prix Atout Soleil apportera un soutien aux structures qui organisent, au sein des écoles, des actions de lutte contre les stéréotypes de genre et les discriminations sexuelles. Elles jouent un rôle essentiel pour permettre aux enfants et aux adolescents de se questionner sur leur relation envers autrui, d’améliorer leur compréhension et leur acceptation des autres avec leurs différences et d’œuvrer ainsi au renforcement du « vivre ensemble ».

Prix Atout Soleil : le jury a délibéré !

Le jury du 16ème prix Atout Soleil s’est réuni hier pour départager les associations candidates à l’appel à projets intitulé « Brisons le silence, agissons contre les violences ». Pour cette nouvelle édition, Atout Soleil a souhaité cibler des associations engagées dans la lutte contre les violences sexistes et sexuelles, familiales et conjugales, au sein du foyer et en dehors.

170 projets ont été déposés par des associations de toute la France, démontrant ainsi que la problématique de la lutte contre les violences est plus que jamais d’actualité. 26 dossiers ont été pré-sélectionnés afin d’être soumis au jury d’experts, composé de personnalités du monde associatif ainsi que de membres de GPMA et de Generali France.

Le nom des 15 associations lauréates sera dévoilé à l’occasion d’une cérémonie de remise des prix le 5 décembre à Paris. Ces associations bénéficieront d’une dotation financière et d’un accompagnement en communication au cours des prochains mois.

Le jury de cette 16ème édition de l’appel à projets Atout Soleil était composé de :

  • membres du Conseil d’administration de GPMA :
    • Gilles DAUPTAIN, Administrateur
    • Thierry GAUDEAUX, Secrétaire du Conseil d’administration
    • Diane HASSAN, Administratrice
    • Laura LAUGHLIN, Administratrice
    • Monique ROLLAND, Administratrice
  • membres de Generali France :
    • Claire BEAUFILS, Chargée de projet communication Generali
    • Philippe COSSE, Responsable de communication et animation des engagements sociétaux
    • Laurence DELACOURT, Directrice du réseau des Agents Généraux
    • Marie-Christine LANNE, Directrice de la communication externe et des engagements
    • Laura PERRIER, Chargée de projet communication Generali & The Human Safety Net
  • personnalités externes :
    • Marie-Hélène FAURE FARMAN
    • Caroline GERMAIN, Déléguée générale de l’ADASI
    • Ghada HATEM, Fondatrice de La Maison des femmes
    • Maimatou MAR, Déléguée générale de l’association Gribouilli
    • Alexandra VERNIER, Expert-comptable, Commissaire aux comptes

 

Ils ont dit :

Ghada HATEM, fondatrice de La Maison des femmes de Saint-Denis et grand témoin du prix Atout Soleil : « Je suis très heureuse d’avoir pu participer au jury du prix Atout Soleil. La thématique retenue cette année me tient évidemment très à cœur et j’ai été impressionnée par le nombre et par la qualité des dossiers qui nous ont été soumis. Cela montre la forte mobilisation des acteurs associatifs sur ce sujet. Le soutien apporté par l’opération de mécénat Atout Soleil est essentiel pour pérenniser l’activité de ces structures et accroître leur visibilité. »

Thierry GAUDEAUX, Secrétaire de GPMA et Président du fonds de dotation Nos Épaules et vos Ailes : « Les chiffres de la violence nous interpellent chaque année en tant que citoyen. Il est de notre responsabilité en tant que professionnels de la prévoyance et de la santé d’apporter un soutien aux structures qui agissent au plus près des victimes. Nous remettrons en décembre prochain le prix Atout Soleil à 15 associations qui mettent en œuvre des projets innovants pour promouvoir une culture de l’égalité, accompagner les victimes et les aider à se reconstruire. Je tiens à remercier l’ensemble des membres du jury, et notamment les experts et professionnels du monde associatif qui nous ont apporté un éclairage précieux pour notre travail de sélection. »

Marie-Hélène FAURE FARMAN, « La sélection a été difficile mais j’ai le sentiment que les projets des 15 associations retenues permettent de répondre à la problématique des violences dans ses nombreuses dimensions. Je tiens à saluer l’engagement des réseaux de Generali qui font un travail formidable pour nous remonter des dossiers. Grâce à leur ancrage dans les territoires, ils sont à même d’identifier des initiatives innovantes qui répondent aux besoins concrets des bénéficiaires. »

 

Quelles sont les initiatives concernées par l’appel à projets ?

Atout Soleil a choisi pour sa 16ème édition d’agir contre les violences sexistes et sexuelles, conjugales et familiales en récompensant des associations qui œuvrent sur le territoire pour prévenir les violences, aider les victimes à en sortir et les accompagner pour se reconstruire :

Axe 1. Promouvoir une culture de l’égalité pour prévenir les violences

  • Organiser des actions de prévention dans les écoles pour éduquer les enfants et lutter dès le plus jeune âge contre les stéréotypes de genre.
  • Mener des ateliers d’éducation à la sexualité pour les plus jeunes, afin de les sensibiliser dès le plus jeune âge sur les notions de consentement, de respect et de liberté sexuelle.
  • Promouvoir un usage responsable du numérique pour lutter contre les cyberviolences et le cyberharcèlement
  • Libérer la parole des publics très exposés (femmes, enfants, personnes porteuses d’un handicap, victimes de la traite sexuelle, LGBT…)

Axe 2. Accompagner les victimes pour sortir des situations de violences

  • Faciliter l’accès des victimes à l’information et aux dispositifs d’aide notamment pour les personnes isolées en milieu rural et pour les groupes les plus à risque (personnes porteuses d’un handicap, victimes de la traite sexuelle, LGBT…)
  • Renforcer les capacités d’hébergement sécurisé d’urgence pour toutes les victimes de violences
  • Accompagner les victimes (femmes, enfants, personnes porteuses d’un handicap, victimes de la traite sexuelle, LGBT…) dans leur parcours de soins et la gestion de leurs traumatismes

Axe 3. Reconstruire sa vie pour retrouver son autonomie

  • Aider par un soutien matériel les victimes les plus vulnérables
  • Offrir des moments de répit pour regagner en confiance, reprendre conscience de son corps
  • Se réinsérer et ouvrir son horizon : aider au déploiement de projets personnels ou professionnels

 

Les associations candidates :

AAVVIF, Abri côtier urgence femmes, ACCEPTESS T, ACS LE NOUVEL ENVOL BOXING CLUB DOUAISIEN, ACV2F Agir contre les violences faites aux femmes, Adalea, Adefo, ADRIC, AFED 92, AGENA, AGEP, Aide Educative de Cornouaille, AISPAS, AJC, ALC, APPRENTIS D’AUTEUIL – CFC Vallauris, Association AJC pour les droits des victimes de violence morale intrafamiliale, ASSOCIATION ANNE LORIENT, Association ATHERBEA, Association d’Aide auprès des Femmes et Familles en Difficulté 66, ASSOCIATION DEPARTEMENTALE D’AIDE AUX VICTIMES ET MEDIATION – JUSTICE DE PROXIMITE DES LANDES, Association d’Hygiène Sociale de Franche-Comté, Association Dire et Guérir, Association e-Enfance / 3018, Association Ethnotopies, Association Femme Phoenix, Association Joséphine, Association Le MARS France Victimes 51, Association OSE, Association pour la Promotion de l’Éducation et la Lutte Contre les Inégalités, Association RESPIRE, Association Terre d’Envies, Au Tambour !, AVEC 63, AVVIF17, AXIS, Babes Voices, Bien-être pour elles, CAMELEON Association France, Cartooning for Peace, Centre Accueil Consultation Information Sexualité, Centre d’Information sur les Droits des Femmes et des Familles, Centre d’Information sur les Droits des Femmes et des Familles du PAS DE CALAIS, Cercle de Theia, CICODES, CIDFF, CIDFF BFC, CIDFF de la Marne, CIDFF NORD TERRITOIRES, CIDFF Sud Est Francilien interdépartemental, CIDFF Valence, CIF-SP Solidaires entre les âges, CNEF – Service “Stop abus”, COLLECTIF FIERTES TOULON, Collectif La Formule, Colosse aux pieds d’argile, COMMUNAUTÉ JEUNESSE  – Femmes Solidarité 91, Conscience & Santé BZH, CONTRE VENTS ET MAREES, DBSP : Stop au Sexisme, Des Ailes pour Elles, Dessine-moi un mouton, DU COTE DES FEMMES DE HAUTE GARONNE, Du Pain & des Roses, Education Liens Prevention, Elles IMAGINE’nt, Emmaüs Connect, Enfance & Partage, ENFANT BLEU RHONE -ENFANCE MALTRAITEE, ENTRAIDE FEMMES DU HAUT-RHIN, EnVie EnJeux 13, Espace renaissance, Espoir pour un enfant Hérault, Espoir-CFDJ, ethnoArt, Expressions plurielles, FAMILLE AU GRAND CŒUR, Fédé B, Fédération Régionale des centres d’information sur les droits des femmes et des familles de Bretagne, Femmes pour le Dire Femmes pour Agir, Fight for Dignity, Filactions, Fondation “Le Refuge”, Fondation de l’Armée du Salut – complexe Lyon Cité, Fonds Social Juif Unifié, Forum Réfugiés, France Victimes, France Victimes 44 Nantes, France Victimes 66, France Victimes 85, GRADE, Groupe SOS Santé, G-xiste, Gynécologie Sans Frontières, HALTE AIDE AUX FEMMES BATTUES, HANDISTEA, HandsAway, Harpèges-les accords solidaires, Hehop Help for Hope, Ikambere, IKI IKI, INNOVEO Fonds de dotation du CHU Brest, Ïnuée – Les Raccrocheurs, Jeune Chambre Economique – Nord Franche Comté, La famille, La Lanterne, La Maison des Femmes de Saint-Denis, La Parenthèse groupe SOS Solidarités, La Sauvegarde 29, La Toile, L’AMICALE JEAN JAURES, L’ARBRE A PAPILLONS, LE JARDIN, Le Palais des Louves, Léa Solidarité Femmes, LES ALOUETTES NAÏVES, Les Ami(e)s de Romy, LES CERCLES DES FEMMES, Les foulées du sourire, Les Pétrolettes, LES SOUFFRE DOULEURS DE L’ECOLE, LOBA, MAISON CALYPSO, Maison Olympe, METTEZ DU ROUGE, Mon âme sœur, Montjoye, Moulin de Pont Rû, NOUR, NOUS N’ABANDONNERONS JAMAIS L’ESPOIR, Nouvel horizon, OPEA, OPPELIA, Ostara, Parcours de Femmes, Parenlor, Paroles de Femmes, PAROLES DE FEMMES –  LE RELAIS, PARTAGE, Planning familial 49, Planning Familial Alpes Maritimes, Prévention et Bienveillance dans le sport, Relais d’Entraide de la Porte d’Ivry 2000, Santé des femmes – Maison des femmes Marseille Provence, SAVOIE DE FEMME, Semis à tout va…, Sol En Si, Solidarité femmes 13, Solidarité Femmes Accueil, SOLIDARITE FEMMES LOIRE-ATLANTIQUE, Solidarité Femmes Milena, SOLIDARNUM, SOROPTIMIST INTERNATIONAL CLUB DU PUY-EN-VELAY, Speach Prévention sexualité, Stop aux violences sexuelles 44, Stop aux violences sexuelles 37, Teamps KONO, THE SORORITY FOUNDATION, THE WALKING BOX, The Wonders, Un abri qui sauve des vies, Une autre femme !, Une femme Une fleur, Une Voix Pour Elles, Union Régionale Solidarité Femmes, Unis-cité, Viltaïs, Vivre en famille.

 

Pour en savoir plus :

 

Agir contre les violences : 170 associations en lice pour décrocher le prix Atout Soleil

Cette année, et pour sa 16ème édition, l’opération de mécénat Atout Soleil portée par le fonds de dotation « Nos Épaules et Vos Ailes », GPMA et l’assureur Generali, a choisi d’accompagner des structures qui agissent au quotidien pour prévenir les violences sexistes et sexuelles, familiales et conjugales, au sein du foyer et en dehors.

A travers un appel à projets intitulé « Brisons le silence, agissons contre les violences », Atout Soleil souhaite valoriser des associations qui mettent en place en France des initiatives innovantes dans le but de :

  • promouvoir une culture de l’égalité pour prévenir les violences,
  • accompagner les victimes pour sortir des situations de violences,
  • aider les victimes à reconstruire leur vie en retrouvant leur autonomie.

170 associations de l’ensemble du territoire ont déposé leur candidature, témoignant de l’ampleur du phénomène et de l’importance des besoins pour accompagner les victimes.

Les derniers chiffres rendus publics notamment par le ministère de l’intérieur début septembre sont alarmants :

145 morts violentes au sein du couple ont été recensées en France en 2022, dont 118 femmes tuées par leur conjoint ou ex-conjoint
12 enfants mineurs sont décédés dans la sphère familiale, victimes d’infanticides

Par ailleurs :

Plus de 110 000 personnes, dont 90 000 femmes, déclarent chaque année, avoir été victimes de viol ou d’une tentative de viol
Phénomène qui reste tabou : 6,4% des hommes auraient connu des violences sexuelles avant leur majorité d’après l’Inserm et 27 hommes ont été tués sous les coups de leur partenaire ou ex-partenaire en 2022
Les minorités sexuelles et les personnes handicapées sont potentiellement deux fois plus exposées aux violences sexistes et sexuelles selon le dernier rapport du Haut Conseil à l’Égalité entre les femmes et les hommes

L’opération Atout soleil a ainsi souhaité se mobiliser en faveur de toutes les victimes de violences et ce, quel que soit leur genre, leur âge, leur orientation sexuelle, leur religion, leur situation économique… Un jury composé d’experts se réunira le 20 septembre à Paris pour sélectionner une quinzaine d’associations françaises qui portent des initiatives exemplaires dans les territoires.

Le nom des 15 associations lauréates sera dévoilé le 5 décembre à l’occasion d’une cérémonie de remise des prix à Paris. Au-delà de la dotation financière qui leur sera octroyée, ces associations bénéficieront d’un accompagnement en matière de communication leur permettant de gagner en visibilité et d’augmenter leur impact.

Quelles sont les initiatives concernées ?

Les projets ciblés dans l’appel à projets doivent s’inscrire dans l’un ou plusieurs des trois axes ci-dessous :

Axe 1. Promouvoir une culture de l’égalité pour prévenir les violences

Organiser des actions de prévention dans les écoles pour éduquer les enfants et lutter dès le plus jeune âge contre les stéréotypes de genre.
Mener des ateliers d’éducation à la sexualité dès le plus jeune âge, afin de sensibiliser les plus jeunes aux notions de consentement, de respect et de liberté sexuelle.
Promouvoir un usage responsable du numérique pour lutter contre les cyberviolences et le cyberharcèlement
Libérer la parole des publics très exposés (femmes, enfants, personnes porteuses d’un handicap, victimes de la traite sexuelle, LGBT…)

Axe 2. Accompagner les victimes pour sortir des situations de violences

Faciliter l’accès des victimes à l’information et aux dispositifs d’aide notamment pour les personnes isolées en milieu rural et pour les groupes les plus à risque (personnes porteuses d’un handicap, victimes de la traite sexuelle, LGBT…)
Renforcer les capacités d’hébergement sécurisé d’urgence pour toutes les victimes de violences
Accompagner les victimes dans leur parcours de soins et la gestion de leurs traumatismes

Axe 3. Aider les victimes à reconstruire leur vie en retrouvant une autonomie

Aider par un soutien matériel les victimes les plus vulnérables
Offrir des moments de répit pour regagner en confiance, reprendre conscience de son corps
Se réinsérer et ouvrir son horizon : aider au déploiement de projets personnels ou professionnels

A VOS AGENDAS

28 juillet : clôture des candidatures à l’appel à projets
30 septembre : sélection des lauréats des prix Atout Soleil par un jury d’experts
5 décembre : Remise des prix

Le fonds citoyen Team for the Planet rejoint le collectif We Sail for People and Planet !

A l’occasion du forum Future of Sport, le collectif d’acteurs engagés autour de 2 voiliers et 2 skippers, We Sail for People and Planet*, porté par l’écurie de course au large TR Racing, a annoncé ce jour à Paris l’arrivée à ses côtés du fonds citoyen Team for the Planet.

A l’instar de l’association Entourage qui est mise en avant sur le nouveau voilier FOR PEOPLE de Thomas Ruyant, la plus grande communauté citoyenne engagée pour la réduction des gaz à effet de serre embarque à bord du voilier FOR THE PLANET, skippé par le navigateur britannique Sam Goodchild.

Cap sur la Transat Jacques Vabre en 2023 puis le Vendée Globe 2024 – 2025 pour les deux voiliers du collectif We Sail for People and Planet !

Arthur Auboeuf, co-fondateur du fonds citoyen Team For the Planet : « C’est absolument formidable de pouvoir rejoindre le collectif We Sail For People and Planet et de permettre à TFTP d’être présent au prochain départ du Vendée Globe ! Le voilier FOR THE PLANET, mené par Sam Goodchild est un superbe coup de projecteur sur notre action ! Quand le monde du sport donne de la voix pour de jolies causes, cela fait toujours des étincelles. Avec ce grand projet, nous sommes confiants à l’idée que nous pourrons démultiplier notre impact et faire grandir notre mouvement pour tabasser du gaz à effet de serre à une toute autre échelle ! Au-delà de ça, nous sommes particulièrement ravis d’être lié à l’association Entourage au travers de ce projet. L’impact du dérèglement climatique est beaucoup plus important sur les populations les plus défavorisées : Il n’y aura pas de transition écologique sans justice sociale. Nous sommes fiers de pouvoir porter ce message en binôme, avec 2 voiliers et 2 skippers d’exception ! Cette fois, ce n’est pas « que le meilleur gagne ». Ces combats, nous ne pouvons les gagner que tous ensemble ! »

Team For the Planet a levé 23 millions d’euros depuis sa création en 2019, et rassemble aujourd’hui 118 000 associés avec pour ambition de déployer 100 innovations environnementales. Le fonds citoyen a pour objectif d’atteindre les 250 000 associés d’ici fin 2025.

Alexandre Fayeulle, Fondateur d’Advens : « L’arrivée de Team For The Planet complète parfaitement le programme de We Sail For People and Planet en 2023 en attendant d’autres annonces en fin d’année. Avec le réseau ENTOURAGE et Team For the Planet, nous aurons un impact concret en matière d’inclusion et de protection de l’environnement. Team for the Planet a réussi le tour de force de fédérer ces derniers temps plus de 118 000 associés. L’objectif désormais est de mobiliser plus d’entreprises autour de leurs actions. Advens a décidé d’entrer dans cette dynamique et s’est engagé, il y a deux jours à Lille, à investir 5 millions d’euros dans Team For the Planet. Cela donnera, j’espère, des idées à d’autres entreprises de rejoindre Team For the Planet et de s’inscrire avec Advens et Leyton dans la dynamique We sail For People and Planet qui donnera un formidable coup de projecteur à des partenaires d’impact notamment sur le prochain Vendée Globe. »

Lucie de Clerck, directrice générale de l’association Entourage : « Depuis 2020, Advens a offert le nom du voilier de Thomas Ruyant à notre programme LinkedOut. Ce coup de projecteur nous a permis de remettre 500 personnes en grande exclusion sur le chemin de l’emploi, mais surtout de les faire de nouveau rêver. Cela a été trois années incroyables qui ont transformé notre association ! Avec We Sail for People and Planet nous embarquons dans un projet encore plus fort. Le nouveau voilier de Thomas, FOR PEOPLE, porte cette fois les couleurs d’Entourage et non plus du programme LinkedOut. Par ce changement, nous voulons porter un message autour de l’inclusion des plus précaires dans la société de manière globale, pas seulement sous le prisme de l’emploi. L’isolement et l’exclusion sociale est en effet un défi majeur du 21ème siècle, au même titre que le défi climatique. Dans nos sociétés individualistes, les liens sociaux fondent au même rythme que la banquise. Ces deux crises ont des liens étroits, tant dans leurs causes que dans leurs conséquences, c’est pourquoi c’est une évidence de les adresser ensemble. Le collectif appelle les entreprises à reprendre conscience de l’interdépendance et de la fragilité de nos écosystèmes naturels et humains, et à accélérer la transition vers l’économie de demain. Et quel meilleur partenaire que nos amis de Team for the Planet, champions de la mobilisation citoyenne positive, pour porter ce combat avec nous ! »

Entourage a pour objectif d’entourer 5000 personnes isolées d’ici fin 2024.

Caroline Villecroze, directrice marketing, communication et RSE du groupe Leyton : « Nous sommes fiers d’accueillir les équipes de Team for The Planet au sein de notre projet sportif. Nous sommes convaincus que celui-ci sera un formidable levier pour les aider à lever des fonds et donc développer de nombreux projets à impact positif pour l’environnement. Et Sam Goodchild en sera le parfait ambassadeur ! Le projet We Sail For People and Planet est né d’une conviction partagée entre Advens et Leyton que les entreprises et leurs collaborateurs ont le pouvoir de changer le monde en mettant la performance sociétale au cœur de leur modèle. Et en choisissant d’annoncer ce partenariat à l’occasion du forum Future of Sport, nous espérons inspirer et mobiliser d’autres organisations et sponsors sportifs ! »

Sam Goodchild, skipper du voilier FOR THE PLANET : « Plus je serai performant, plus Team For the Planet sera mis en avant afin de mobiliser un maximum de personnes à devenir actionnaires de Team For The Planet et donc d’accompagner des innovations en matière de protection de l’environnement. J’ai la pression (rires). Je suis très heureux de cet accompagnement. Je suis les actions de Team For the Planet depuis un moment et leur manière de travailler très différenciante correspond totalement à ma façon de faire… Bienvenue à Team For the Planet dans notre collectif We sail For People and Planet. »

*We Sail for People and Planet est un collectif d’acteurs engagés, autour de deux voiliers et de deux skippers, qui vise à exploiter la puissance du sport de haut niveau pour accélérer des programmes sociaux et environnementaux concrets et à fort potentiel.

Il est réuni pour engager les entreprises dans l’action globale en faveur des Hommes et de la Planète et à travers deux voiliers et deux skippers – ambassadeurs, FOR PEOPLE de Thomas Ruyant et FOR THE PLANET de Sam Goodchild qui porteront en 2023 les initiatives de respectivement l’association Entourage et du fonds citoyen Team For the Planet.

TR Racing, l’écurie de course au large créée par le skipper Thomas Ruyant, et son sponsor Advens, spécialiste de la cybersécurité, avaient déjà innové lors du dernier Vendée Globe en offrant le nom du bateau et la lumière médiatique à LinkedOut, un dispositif porté par l’association Entourage. En préparation du prochain Vendée Globe, TR Racing et Advens s’associent à Leyton, cabinet de conseil international spécialisé dans le financement et le progrès durable, et poussent ensemble le curseur de la performance sportive et sociétale un cran plus loin en appelant d’autres entreprises et leurs collaborateurs à les rejoindre pour les Hommes et la Planète.

Et après ? Retour d’expériences de 5 associations lauréates du prix Atout Soleil

Créée en 2007, l’opération de mécénat Atout Soleil organisée par « Nos Épaules et Vos Ailes », le fonds de dotation de GPMA, en collaboration avec l’assureur Generali apporte un soutien à des associations sur une thématique d’actualité différente chaque année.

Chaque année, ce sont une dizaine d’associations qui sont récompensées pour l’intérêt de leur projet, l’efficacité de leurs actions, le caractère innovant de leur approche et la force de leur ancrage local. Au cours des seize dernières années, l’opération Atout Soleil a accompagné 218 projets avec un soutien financier de plus de 3,4 millions d’euros. La dotation financière et l’accompagnement en communication dont bénéficient les associations leur permet de consolider leur activité, d’essaimer leurs initiatives, d’asseoir leur crédibilité ou encore de trouver de nouveaux partenaires.

Rencontre avec 5 associations lauréates qui témoignent de l’importance d’un prix comme Atout Soleil.

Un atout pour étoffer ses équipes et essaimer son projet

La vocation du prix Atout Soleil est d’accompagner le développement d’associations qui portent des programmes innovants ayant fait leurs preuves à l’échelle locale. La dotation financière versée aux lauréats constitue un appui précieux pour renforcer leurs moyens matériels (location de locaux, achat de matériel, etc.) mais également leurs équipes de salariés permanents. L’accompagnement en communication représente quant à lui une opportunité pour faire connaitre les associations et attirer de nouveaux bénévoles.

Pour l’association Transonore, dont le projet lauréat en 2022 permet de sensibiliser les jeunes collégiens aux enjeux écologiques, sociaux et démocratiques par l’intermédiaire du reportage radio, le prix Atout Soleil a été un véritable levier pour structurer davantage son activité en étoffant son équipe. Laure Watrin, journaliste et fondatrice de l’association explique : « nous travaillons avec des journalistes et des professionnels du son pour co-animer les ateliers avec les jeunes. Il est essentiel de former ces professionnels intervenants à nos méthodes. La dotation financière nous a permis de recruter deux personnes pour coordonner notre activité et nous aider à relever ce défi. La communication autour du prix, les retombées médiatiques et le fait d’avoir disposé de photographies réalisées par un professionnel ont aussi été précieux pour mobiliser des bénévoles autour de notre projet, au nombre de 15 aujourd’hui. Ce prix a ainsi participé à consolider notre activité en Seine-Saint-Denis et à nous déployer dans le nord de Paris ».

Autres exemples, en pleine crise du Covid-19, « Nos Épaules et Vos Ailes » a récompensé en 2021 les associations Sollinum et La Cloche afin de soutenir l’expansion de leurs activités en faveur des plus démunis.

« Grâce au prix Atout Soleil, nous avons pu lancer un nouveau programme à Nantes qui avait été expérimenté à Bordeaux et à Paris, explique Alexandra Lefeivre, responsable de la communication et des partenariats de Solinum. Il s’agit du réseau d’hébergeurs solidaires pour les femmes sans domicile, ‘‘Merci pour l’invit’’. La dotation financière nous a servi à recruter un coordinateur du projet et à créer des supports de communication pour nous faire connaitre à la fois des partenaires associatifs du territoire et des bénévoles prêts à héberger ce public. Une centaine de personnes ont répondu positivement à cet appel ».

Maxime Hurault, directeur de l’antenne Pays de la Loire / Centre-Val de Loire de la Cloche explique, quant à lui, que le prix a permis à l’association d’ouvrir une nouvelle antenne à Rennes. « Nous avons financé le recrutement d’un coordinateur pour notre programme phare ‘‘Le Carillon’’ qui consiste à apporter plus de 25 services de première nécessité aux personnes sans domicile fixe (aller aux toilettes, se laver les mains, brancher son téléphone, obtenir de l’eau, des denrées alimentaires, etc.) grâce notamment à un réseau solidaire de commerçants ».

Une opportunité d’accroître sa visibilité et de crédibiliser son projet

Le prix Atout Soleil constitue un formidable moyen pour de jeunes associations locales de donner de la visibilité à leurs projets et de renforcer leur notoriété auprès des acteurs de leurs territoires. En témoigne l’exemple de l’association La Compagnie de l’ange ingénu, lauréate en 2022 pour son projet qui vise à sensibiliser les adolescents aux différentes formes de harcèlement à travers une pièce de théâtre, des débats et des ateliers. La reconnaissance apportée par le prix Atout Soleil a constitué un argument de poids pour convaincre le département des Pyrénées-Atlantiques de la qualité de son projet.

« Le département a été séduit par notre projet et nous a proposé de réaliser une représentation devant tous les directeurs de collèges du territoire, représentant environ 60 établissements au total, explique Tinaël Parat, fondateur de l’association. C’est un coup d’accélérateur énorme pour notre association, sachant que nous sommes déjà en train de constituer une deuxième équipe pour répondre à la forte demande émanant d’autres structures travaillant sur des problématiques de mal-être et de souffrance psychique des jeunes. Le prix Atout Soleil a été déterminant car il nous a apporté une très forte visibilité ».

Pour l’association Gribouilli, lauréate en 2021, le prix Atout Soleil a marqué un tournant majeur. « Nous avons répondu à l’appel à projets pour développer notre programme ‘‘Domavip’’ qui offre des solutions de garde d’enfants de qualité aux personnes précaires en recherche d’un emploi, explique Maïmonatou Mar, co-fondatrice de l’association. Nous n’imaginions pas à l’époque que cette rencontre avec le fonds de dotation « Nos Épaules et Vos Ailes » allait à ce point impacter notre développement. Le prix a permis de donner un coup de projecteur sur le sujet de la garde d’enfants et de faire connaitre nos solutions innovantes. Nos Epaules et vos Ailes via Atout Soleil a été le premier acteur privé à nous faire confiance et à reconnaitre la plus-value du dispositif expérimental que nous lancions en 2021 avec la CAF et France Relance. Cela nous a permis d’attirer d’autres partenaires et financeurs privés. Suite à la remise du prix, Nos Epaules et Vos Ailes a participé activement à l’organisation d’un colloque sur la petite enfance rassemblant 500 participants où nous avons pu démontrer l’impact de notre projet et ses nombreuses externalités positives sur l’économie, l’éducation, l’autonomisation des femmes… Grâce à ce partenariat sur la durée, nous avons été identifiés comme un acteur de référence sur ces questions et nous sommes en passe de devenir partenaire de France Travail à travers une convention de délégation de service public ».

Un moyen de tisser des liens avec d’autres associations

En récompensant des associations portant des projets innovants sur une même thématique, l’opération Atout Soleil donne aussi l’opportunité aux porteurs de projets de se rencontrer, d’échanger et d’envisager des collaborations et des partenariats.

La journée de remise des prix constitue un grand moment pour les associations lauréates car elles participent ensemble à des ateliers sur la communication, sur le pitch, etc. Elles peuvent ainsi découvrir l’activité d’autres structures et nouer des liens. Tinaël Parat explique ainsi : « nous avons été très intéressés par les projets portés par deux autres associations lauréates (En avant toutes et 10 jours sans écran) car notre Compagnie souhaite créer deux nouvelles pièces de théâtre autour de deux thématiques – le harcèlement lié au genre et la dépendance aux écrans. Nous envisageons de reprendre contact d’autant que l’une d’entre elles est aussi implantée dans notre région ». De même, pour Laure Watrin, cette soirée lui a permis d’identifier parmi les lauréats un partenaire potentiel de Transonore. « L’action de Valdocco Marseille me parle beaucoup. Nous comptons nous déployer aussi dans la ville à terme. Nous pourrions imaginer de faire un reportage radio avec leurs bénéficiaires ou même, pourquoi pas, de créer un projet de parcours pour les jeunes sur le plus long terme ».

Un nouvel appel à projet pour 2023, et si vous étiez candidat ?

Atout soleil souhaite pour sa 16ème édition récompenser les structures qui œuvrent pour prévenir les violences, aider les victimes à en sortir et à se reconstruire et ce, quel que soit leur genre, leur âge, leur orientation sexuelle, leur religion, leur situation économique…

Avec cet appel à projets intitulé « Brisons le silence, agissons contre les violences », Atout Soleil cible des associations françaises qui mettent en place des initiatives innovantes dans le but de :

  • promouvoir une culture de l’égalité pour prévenir les violences,
  • accompagner les victimes pour sortir des situations de violences,
  • aider les victimes à reconstruire leur vie en retrouvant leur autonomie.

Les associations ont jusqu’au 28 juillet 2023 pour déposer leur dossier de candidature.

Pour en savoir plus : cliquez ici

16ème édition de l’opération de mécénat Atout Soleil : lancement de l’appel à projets « Brisons le silence, agissons contre les violences »

Le fonds de dotation « Nos Épaules et Vos Ailes », GPMA et l’assureur Generali lancent, dans le cadre de l’opération de mécénat Atout Soleil, un nouvel appel à projets pour soutenir les associations qui luttent contre les violences sexistes et sexuelles, familiales et conjugales, au sein du foyer et en dehors.

Atout soleil souhaite pour cette 16ème édition récompenser les structures qui œuvrent pour prévenir les violences, aider les victimes à en sortir et à se reconstruire et ce, quel que soit leur genre, leur âge, leur orientation sexuelle, leur religion, leur situation économique…

Avec cet appel à projets intitulé « Brisons le silence, agissons contre les violences », Atout Soleil cible des associations sur le territoire français qui mettent en place des initiatives innovantes dans le but de :

  • promouvoir une culture de l’égalité pour prévenir les violences,
  • accompagner les victimes pour sortir des situations de violences,
  • aider les victimes à reconstruire leur vie en retrouvant leur autonomie.

Les associations ont jusqu’au 28 juillet 2023 à minuit pour déposer leur dossier de candidature.

Une thématique 2023 au cœur de l’actualité

Depuis 2017, la lutte contre les violences conjugales et l’égalité entre les femmes et les hommes ont été déclarées successivement grande cause des quinquennats du Président de la République. Diverses initiatives ont été prises pour déconstruire les stéréotypes qui banalisent et légitiment les violences et pour promouvoir une représentation plus juste des femmes au sein de la société française.

En dépit de la mobilisation du gouvernement et de la société civile à travers notamment le mouvement #MeToo, les chiffres demeurent alarmants.

D’après les dernières statistiques officielles du ministère de l’Intérieur, 208 000 victimes de violences commises au sein du couple ou par un ex-partenaire ont été recensé en 2021, soit une augmentation de 21% en l’espace de cinq ans. Dans l’écrasante majorité des cas (87%), les victimes étaient des femmes et la moitié d’entre elles avaient entre 25 et 39 ans. En 2021, ce sont 122 femmes qui ont été tuées sous les coups de leur partenaire ou ex-partenaire. Par ailleurs, chaque année, plus de 110 000 personnes, dont 90 000 femmes, déclarent avoir été victimes de viol ou d’une tentative de viol.

Si les femmes restent ainsi les premières victimes des violences sexistes et sexuelles, les autres catégories de la population n’échappent pas à ce phénomène. Les enfants sont particulièrement exposés, qu’ils soient co-victimes de violences familiales ou sujets aux maltraitances. Selon l’Observatoire national de la protection de l’enfance (ONPE), 49 enfants mineurs ont été victimes d’infanticides dans le cadre intrafamilial en 2021, c’est-à-dire que l’auteur des faits se trouve être un parent ou une autre personne « ayant autorité » sur l’enfant. Par ailleurs, l’INSERM estime à 5,5 millions le nombre de personnes qui auraient été confrontés à des violences sexuelles avant l’âge de 18 ans. Phénomène qui reste tabou mais qui nécessite d’être relevé, les hommes sont aussi victimes de violences. On recense ainsi 22 hommes tués sous les coups de leur partenaire ou ex-partenaire en 2021 et d’après l’INSERM, 6,4% d’entre eux auraient connu des violences sexuelles avant leur majorité. Enfin, le dernier rapport du Haut Conseil à l’égalité indique que les minorités sexuelles et les personnes handicapées sont potentiellement deux fois plus exposées aux violences sexistes et sexuelles.

Pour son édition 2023, Atout Soleil souhaite avec cet appel à projets apporter un soutien aux associations situées sur le territoire français qui jouent un rôle incontournable sur le territoire pour lutter contre ces différentes formes de violences qu’elles soient sexistes, sexuelles, conjugales ou familiales.

Thierry Gaudeaux, secrétaire général de GPMA :

« Les chiffres des violences nous interpellent chaque année en tant que citoyen. En tant que professionnels de la prévoyance et de la santé, notre responsabilité est d’agir pour prévenir et combattre ce fléau. Nous avons donc décidé de consacrer la 16ème édition de notre opération de mécénat Atout Soleil au soutien aux associations françaises qui œuvrent concrètement dans nos territoires pour identifier, protéger et accompagner toutes les victimes de violences, les aider à sortir de leur situation mais aussi à rebâtir leurs vies. Les lauréats du prix Atout Soleil 2023 seront désignés en décembre à Paris. Très concrètement, au-delà du prix financier qu’ils recevront, nous offrons aux associations des outils et actions de communication, et des ateliers leur permettant de renforcer leur impact plus largement sur leur territoire. »

Quelles sont les initiatives concernées ?

Les projets ciblés dans l’appel à projets doivent s’inscrire dans l’un ou plusieurs des trois axes ci-dessous :

Axe 1. Promouvoir une culture de l’égalité pour prévenir les violences

  • Organiser des actions de prévention dans les écoles pour éduquer les enfants et lutter dès le plus jeune âge contre les stéréotypes de genre.
  • Mener des ateliers d’éducation à la sexualité dès le plus jeune âge, afin de sensibiliser les plus jeunes aux notions de consentement, de respect et de liberté sexuelle.
  • Promouvoir un usage responsable du numérique pour lutter contre les cyberviolences et le cyberharcèlement
  • Libérer la parole des publics très exposés (femmes, enfants, personnes porteuses d’un handicap, victimes de la traite sexuelle, LGBT…)

Axe 2. Accompagner les victimes pour sortir des situations de violences

  • Faciliter l’accès des victimes à l’information et aux dispositifs d’aide notamment pour les personnes isolées en milieu rural et pour les groupes les plus à risque (personnes porteuses d’un handicap, victimes de la traite sexuelle, LGBT…)
  • Renforcer les capacités d’hébergement sécurisé d’urgence pour toutes les victimes de violences
  • Accompagner les victimes dans leur parcours de soins et la gestion de leurs traumatismes

Axe 3. Aider les victimes à reconstruire leur vie en retrouvant une autonomie

  • Aider par un soutien matériel les victimes les plus vulnérables
  • Offrir des moments de répit pour regagner en confiance, reprendre conscience de son corps
  • Se réinsérer et ouvrir son horizon : aider au déploiement de projets personnels ou professionnels

A VOS AGENDAS

  • 28 juillet : clôture des candidatures à l’appel à projets
  • 30 septembre : sélection des lauréats des prix Atout Soleil par un jury d’experts
  • 5 décembre : Remise des prix

Solidaires En Peloton ARSEP au chevet des patients atteints de la Sclérose En Plaques

Depuis plus de 10 ans, le skipper professionnel Thibaut Vauchel-Camus oeuvre pour la recherche contre la Sclérose En Plaques, à travers son défi Voile Solidaires En Peloton, en mettant en avant la Fondation ARSEP et en accompagnant les patients atteints en leur proposant notamment des navigations à bord de son trimaran de course.

Vous êtes les bienvenus à bord du trimaran bleu avec Thibaut et les patients sur demande…

Le programme Solidaire du Défi :

  • 9 MAI – La Seyne Sur Mer
  • 30 MAI – Brest
  • 24 et 30 JUIN – Saint-Malo
  • 6 SEPTEMBRE – Lorient
  • 14,15,22 et 23 SEPTEMBRE – Saint-Malo
  • 16 NOVEMBRE – La Martinique
  • 24 et 25 NOVEMBRE – La Guadeloupe

Les derniers chiffres concernant la Sclérose En Plaques et la Fondation ARSEP : – Plus de 120 000 malades en France – 2,8 millions de malades dans le monde – En 2022, 29 projets de recherche financés https://www.arsep.org/

Revue de presse

TB Press, au-delà du conseil en communication, l’influence digitale, a un cœur de métier : les relations presse. Voici nos dernières retombées presse générées pour nos clients :

https://www.lefigaro.fr/nantes/le-belem-en-cale-seche-durant-six-mois-pour-un-chantier-de-renovation-inedit-de-sa-coque-20230128

https://www.lequipe.fr/Adrenaline/Ski-freestyle/Actualites/Perrine-laffont-2e-du-duel-a-val-saint-come/1377510

https://www.ouest-france.fr/sport/biathlon/emilien-jacquelin/exclusif-emilien-jacquelin-cette-insouciance-lors-des-fetes-ca-me-manque-83fcb1b0-8233-11ed-b3eb-6d22061597a4

https://france3-regions.francetvinfo.fr/hauts-de-france/nord-0/dunkerque/video-un-film-sur-le-dernier-vendee-globe-de-thomas-ruyant-projete-en-ouverture-du-festival-international-du-documentaire-de-biarritz-2674372.html

https://www.letelegramme.fr/morbihan/vannes/a-vannes-elle-lutte-contre-le-decrochage-scolaire-energie-jeunes-recompensee-01-12-2022-13232290.php

https://www.radiofrance.fr/franceinter/podcasts/l-esprit-sport/l-esprit-sport-du-dimanche-01-janvier-2023-8194815

https://actu.fr/bretagne/dinan_22050/thibaut-vauchel-camus-son-bateau-repart-pour-un-nouveau-cycle_56842933.html

https://www.bfmtv.com/evenements/partenariats/le-reseau-bfm-regions-partenaire-du-sailorz-film-festival_AN-202301270497.html