Pierre Le Roy et Cédric Faron gagnent la Plastimo Lorient Mini 6.50 : une victoire qui compte !

Pierre Le Roy et Cédric Faron remportent la Plastimo Lorient Mini 6.50 dans la catégorie des prototypes. Ils ont été les premiers à franchir la ligne d’arrivée de la première compétition organisée pour les Mini en atlantique cette année. A 6 heures 38 minutes et 5 secondes, avec une large avance sur le deuxième, le tandem qui porte les couleurs de l’association « Réseau Etincelle », gagnait l’épreuve de main de maître. C’est une victoire qui compte et qui comptera puisque c’est la première victoire de Pierre et Cédric sur le circuit Mini. C’est également la première victoire du nouveau voilier 1019 du nordiste Pierre Le Roy qui, depuis plusieurs mois, s’affaire autour de son projet avec détermination et application.

Pierre Le Roy, météorologue chez Météo France, il travaille à Villeneuve d’Ascq dans les Hauts-de-France, et Cédric Faron, le préparateur du proto à tête ronde, réalisent une superbe performance. Ils n’ont jamais lâché la tête de la Plastimo Lorient Mini 6.50 durant l’ensemble des 290 milles de la boucle et ont fait preuve de beaucoup de justesse stratégique notamment hier soir et cette nuit au louvoyage en direction de l’arrivée mais aussi au passage d’Yeu où ils ont pris la poudre d’escampette sur la concurrence qui n’a pas réussi à tenir la cadence du plan Raison très à l’aise au vent de travers, pointe à 17 – 18 nœuds !

Pierre Le Roy : « Je suis super heureux de cette première victoire sur le circuit Mini pour moi et Cédric. C’est également la première victoire de notre nouveau voilier. C’est un peu un soulagement car nous avons beaucoup donné ces derniers mois dans la construction et la préparation de notre 1019. Nous avons pris un départ prudent jeudi de Lorient. Puis au passage de Groix, nous avions déjà pas mal de vitesse et nous avons réussi à prendre la tête. Nous avons ensuite déroulé avec des pointes régulières à 18 nœuds au vent de travers. Nous arrivons à Lorient avec un voilier quasi impeccable. Je valide 290 milles en compétition ce qui est bon pour ma qualification (Pierre doit réaliser 1000 milles en course). Il y a pas mal d’émotions. C’est une victoire qui compte et qui, j’espère, va me permette de séduire des partenaires. » 

Premières sensations pour Pierre Le Roy

Depuis la mise à l’eau le 12 février de son nouveau prototype de 6m50, construit en vue de la Mini Transat 2021, le lillois Pierre Le Roy n’a pas chômé et s’est attelé à découvrir son voilier à étrave ronde.

« Nous avons, dans un premier temps, sur le plan d’eau de Lorient, vérifié les basiques du bateau afin de voir si tous les systèmes fonctionnaient. J’ai enquillé de petites navigations avec David Raison, l’architecte, mais également François Jambou et Ian Lipinski qui ont gagné les deux dernières Mini Transat sur un voilier similaire » déclare le navigateur – amateur, météorologue chez Météo France et qui est toujours à la recherche d’un partenaire – titre. « Nous avons rapidement constaté que ça marchait bien. Dans un deuxième temps, j’ai tiré un peu plus sur la machine. Le comportement général du voilier m’a surpris. Nous avons atteint des vitesses dont je n’avais pas l’habitude avec une pointe, au portant, à 17 nœuds et j’ai été bluffé par le peu de décélération. »

Le Mini neuf de Pierre est facile à la barre, ne mouille pas, passe la mer avec délicatesse et plane appuyé sur sa quille. « Son comportement général est agréable. On a une impression de légèreté » ajoute celui qui souhaite être un candidat au podium à l’arrivée de la Mini Transat en Guadeloupe.

Pierre va entrer en mars dans une nouvelle phase de sa préparation enchaînant les navigations avec Rémi Aubrun de la voilerie All Purpose pour l’optimisation des voiles et se consacrant aux réglages fins afin de performer. « Il va falloir maintenant que j’apprenne à utiliser mes voiles selon les conditions et que j’affine mes réglages de gréement et du mât. Je vais participer à des stages organisés par Tanguy Leglatin et j’ai hâte de commencer à me confronter à la concurrence afin de savoir si mes premières sensations sont bonnes. » 

Un nouveau Mini bientôt à l’eau pour Pierre Le Roy

Il l’avait annoncé en juin 2019, le navigateur – amateur lillois Pierre Le Roy, cinquième de la dernière Mini Transat en voilier de série, a lancé la construction d’un prototype de 6m50 en vue d’une participation gagnante à la Mini Transat 2021 qui partira des Sables d’Olonne fin septembre en direction de la Guadeloupe via une escale aux Canaries.

Cette nouvelle unité high tech, signée David Raison, après la construction de la carène à Sète, est arrivée en octobre à Hennebont dans le Morbihan au chantier Nautymor pour un assemblage complet réalisé par Pierre Le Roy him self et son préparateur, Cédric Faron. Ce nouveau voilier à étrave ronde sera mis à l’eau courant janvier. Pierre, météorologue dans la vie, il travaille chez Météo France à Villeneuve d’Ascq, enchaînera par la suite des navigations d’entraînement avant de s’attaquer à l’ensemble des compétitions du circuit de la classe Mini et afin de se préparer pour son grand objectif de l’année, la mythique traversée de l’Atlantique en solitaire, sans assistance et sans communication avec la terre.

« J’ai hâte maintenant de me retrouver sur l’eau et d’apprendre à connaître mon nouveau petit monocoque » déclare Pierre, 35 ans. « Depuis son arrivée en Bretagne, nous n’avons pas chômé en installant tous les systèmes : l’accastillage, la quille, les safrans et en les peignant. Ce plan Raison 2019 sera très proche du « Maximum » qui a remporté la Mini avec Ian Lipinski et François Jambou mais il connaît des évolutions dans certains détails comme le mât et la structure intérieure. »

Pierre alterne actuellement périodes au chantier et travail dans le Nord. Il aspire à devenir skipper professionnel dans l’année et recherche actuellement un partenaire – titre qui pourrait avoir le nom de ce voilier. « Je travaille à 80% en ce moment chez Météo France. J’ai trouvé des partenaires secondaires qui vont m’accompagner. J’ai un armateur qui a permis la conception de ce Mini 6.50. J’ai besoin désormais de convaincre d’autres soutiens majeurs afin de me présenter aux Sables d’Olonne en septembre avec toutes les armes pour bien figurer au classement général des protos de la Mini Transat. » Pierre est structuré, jeune, dynamique. Il a prouvé ces dernières années ses capacités à performer en mer. Il s’apprête à mettre à l’eau un Mini très performant. Voici un navigateur qui a tout pour plaire !

Météorologue et marin

Pierre Le Roy a appris la voile du côté de Saint-Malo alors qu’il était enfant et qu’il résidait avec ses parents en région parisienne. « J’ai fait beaucoup d’optimist et de catamaran en école de voile pour le plaisir. J’ai rapidement adoré être sur l’eau sur un bateau. » Il a ensuite côtoyé l’école des Glénan et a fini par devenir moniteur de voile. Parti en Australie pour ses études, c’est à cette occasion qu’il découvre véritablement la régate et la course au large. Diplôme d’ingénieur des travaux de la météorologie en poche, il exerce à Lille et navigue du côté de la cité du corsaire Jean Bart, Dunkerque, avec l’équipage bien connu et chevronné mené par Philippe Bourgeois. Il fait alors ses classes au large au fil des courses de l’UNCL et du RORC. « Ces navigations avec Philippe Bourgeois et son équipage, la lecture d’un article dans un magazine sur la multiplicité des profils s’engageant en Mini 6.50 vont me convaincre de me lancer dans le grand bain. Je me faisais une montagne de la course en solitaire et du circuit Mini mais j’ai compris que c’était possible pour moi et j’avais emmagasiné par mal d’expérience. » A force de travail, Pierre Le Roy monte sur le podium de la Mini en Mai 2019 (3ème), accumule les top 10 et réalise une belle performance sur la Mini 2019. Le navigateur – météorologue est maintenant à maturité pour appréhender une machine à la voile plus complexe, plus rapide et légitimement formuler des objectifs sportifs importants.

Pierre Le Roy à l’assaut de la Mini Transat 2021

Pierre LE ROY / Série 925

Le navigateur lillois Pierre Le Roy, 35 ans, cinquième de la Mini Transat 2019 en voilier de série, a décidé de construire un prototype de 6m50 en vue de la Mini Transat 2021, traversée de l’Atlantique en solitaire.
Pierre Le Roy, très régulier ces dernières années sur le circuit Mini, a pour objectif de boucler cette deuxième Transat en compétition parmi les meilleurs et se donne tous les moyens pour parfaire ce souhait sportif. Un plan signé David Raison est actuellement en cours de conception et devrait être livré en octobre. Le marin nordiste enchaînera ensuite les navigations afin d’être prêt pour le grand départ de la Mini Transat, Les Sables d’Olonne – Guadeloupe en passant par La Palma aux Canaries, à partir de fin septembre 2021. Pierre est actuellement à la recherche d’un budget de fonctionnement.

« J’avais très envie suite à ma cinquième place en voilier de série en 2019 sur la Mini Transat de repartir » indique Pierre, météorologue de formation. « Grâce à un investisseur, j’ai décidé de construire un prototype. Cela sera un voilier à étrave ronde, un scow imaginé par David Raison. David est l’architecte en vogue de la classe Mini. Il a notamment dessiné le Maximum, voilier qui a remporté les deux dernières Mini Transat dans la catégorie des protos. La coque de mon futur voilier est en construction à Sète au chantier Tocatec. Il sera ensuite assemblé à Lorient. C’est une évolution du Maximum avec des ajustements au niveau du gréement et des appendices. Avec mon expérience engrangée en voilier de série, je pense que je vais passer un palier sportif en 2021 et que je vais pouvoir me présenter au départ de la Mini 2021 parmi les prétendants au podium. J’ai hâte de mettre à l’eau mon voilier dès la fin d’année et de débuter des navigations en entraînement à Lorient et en compétition. J’ai donc le budget pour construire mais je suis actuellement à la recherche de partenaires pour faire fonctionner mon défi. C’est une belle opportunité de visibilité. »

Météorologue de formation

Pierre Le Roy a appris la voile du côté de Saint-Malo alors qu’il était enfant et qu’il résidait avec ses parents en région parisienne. « J’ai fait beaucoup d’optimist et de catamaran en école de voile pour le plaisir. J’ai rapidement adoré être sur l’eau sur un bateau. » Il a ensuite côtoyé l’école des Glénan et a fini par devenir moniteur de voile. Parti en Australie pour ses études, c’est à cette occasion qu’il découvre véritablement la régate et la course au large. Diplôme d’ingénieur des travaux de la météorologie en poche, il exerce à Lille et navigue du côté de la cité du corsaire Jean Bart, Dunkerque, avec l’équipage bien connu et chevronné mené par Philippe Bourgeois. Il fait alors ses classes au large au fil des courses de l’UNCL et du RORC. « Ces navigations avec Philippe Bourgeois et son équipage, la lecture d’un article dans un magazine sur la multiplicité des profils s’engageant en Mini 6.50 vont me convaincre de me lancer dans le grand bain. Je me faisais une montagne de la course en solitaire et du circuit Mini mais j’ai compris que c’était possible pour moi et j’avais emmagasiné par mal d’expérience. » A force de travail, Pierre Le Roy monte sur le podium de la Mini en Mai 2019 (3ème), accumule les top 10 et réalise une belle performance sur la Mini 2019. Le navigateur – météorologue est maintenant à maturité pour appréhender une machine à la voile plus complexe, plus rapide et légitimement formuler des objectifs sportifs importants.