Le co-skipper du Multi50 Solidaires En Peloton – ARSEP sur la Transat Jacques Vabre est …?

Thibaut Vauchel-Camus a décidé d’embarquer le navigateur Fred Duthil sur la prochaine Transat Jacques Vabre, traversée de l’Atlantique en double entre Le Havre et Salvador de Bahia dont le départ sera donné le 27 octobre prochain. Thibaut et Fred se connaissent depuis longtemps et formeront un duo performant avec pour objectif la gagne !

« Fred est avant tout un copain » déclare Thibaut, ambassadeur de la Fondation ARSEP qui lutte contre la Sclérose En Plaques. « Nous nous connaissons depuis 20 ans. C’est Fred qui m’a donné l’opportunité de pratiquer la voile en solitaire en me confiant souvent son Figaro Bénéteau 2 pour des convoyages. Il a été un détonateur pour moi. C’est un vrai sportif qui a une carrière de très haut niveau en planche à voile et en Figaro. C’est aussi un athlète qui aime se retrouver sur l’eau pour le fun en planche, kite ou catamaran de sport. Fred me connaît bien et il a été un soutien précieux lors de ma Route du Rhum 2018 où il était mon routeur avec Fabien Delahaye. Nous avons le même état d’esprit et je suis certain, même s’il na pas beaucoup pratiqué le Multi50, qu’il va s’adapter très vite à mon trimaran. Il a le sens de la glisse. En tout cas, nous avons un bon coup à jouer sur cette Transat Jacques Vabre avec une triple ambition : la victoire en Multi50, être les premiers toutes catégories dans la baie de tous les saints et vaincre ensemble la Sclérose En Plaques. »

Fred Duthil : « Ce sera une première pour moi. Je n’ai jamais participé à la Transat Jacques Vabre et je n’ai jamais effectué de grandes courses en Multi50. Thibaut me donne une super chance de m’exprimer avec lui sur un beau terrain de jeu et sur un support aussi excitant que le trimaran océanique. Avec Thibaut, nous nous connaissons depuis 20 ans et nous avons noué une belle amitié à terre et en mer. J’ai le souvenir d’une Normandy Channel Race 2016 aboutie ensemble. Thibaut est en tout cas un vrai bon camarade de jeu. Je pense que nous sommes polyvalents et que l’on saura aller au charbon ensemble car il ne faudra pas mollir sur cette traversée de l’atlantique entre la Normandie et le Brésil. »

Solidaires En Peloton – ARSEP, version 2019

Le Défi Voile Solidaires En Peloton, après une saison 2018 menée tambour battant à bord du Multi50 aux couleurs des 100 000 patients atteints de la Sclérose En Plaques et skippé par Thibaut Vauchel-Camus, se prépare activement pour une deuxième année de navigation dont l’apogée sera la Transat Jacques Vabre entre Le Havre et Salvador de Bahia, départ le 27 octobre. Trois questions…

  1. Retour en arrière, comment s’est déroulé ton “après-Rhum” ?

Mon arrivée à Pointe-à-Pitre, à la troisième place , a été très forte en termes d’émotions. Ce retour à la maison (Thibaut est originaire de Guadeloupe) a été puissant. J’ai été accueilli avec beaucoup de ferveur. J’ai été très touché par la sympathie des guadeloupéens à mon égard. Traverser l’Atlantique sur un Multi50, ce n’est pas rien. Cette Route du Rhum m’a marqué. Beaucoup de monde s’est passionné pour mon parcours. C’est un plaisir de partager encore aujourd’hui l’enthousiasme lié à ma Route du Rhum. J’ai ressenti un réel bien-être les jours suivants mon arrivée. J’étais heureux de retrouver la vie guadeloupéenne : la fête, la nourriture, le surf ou le kite dans une mer chaude… Ce relâchement a été bon à vivre avec mes proches, ma femme, ma fille, mes partenaires, les patients. Je suis maintenant de retour en Bretagne, à Saint-Malo, mon autre chez moi.  Il a fallu récupérer physiquement et se remettre dans une vie de chef d’entreprise. Nous avons vécu une telle année 2018 que quand ça s’arrête, tu te demandes ce que tu vas faire ! Il y a peut-être un petit “Rhum blues” même si j’ai de beaux défis devant moi.

  1. Justement, peux-tu nous parler de 2019 ?

J’espère pouvoir annoncer mon co-skipper sur la Transat Jacques Vabre assez vite. Sportivement, la Transat Jacques Vabre sera la grande épreuve de l’année. Je ne serais plus un bizuth du Multi50 comme en 2018. Nous avons emmagasiné beaucoup d’expérience sur notre trimaran l’année dernière. Alors forcément, l’idée est de jouer la gagne sur cette longue traversée de l’Atlantique en direction du Brésil. En avant-saison, nous allons participer à toutes les courses du circuit Multi50 comme le Grand Prix Guyader, le tour de Belle-Ile, le Trophée de Brest Multi50, l’Armen Race en mai et puis il y aura le Grand Prix Valdys en septembre. En marge de ce programme, je réfléchis à d’autres défis en solitaire à bord du Multi50 Solidaires En Peloton – ARSEP. Pourquoi pas un record ? Comme les autres années, je vais également m’atteler à mettre en avant la Fondation ARSEP et les patients atteints de la Sclérose En Plaques. Ces derniers viendront à plusieurs reprises à bord de mon voilier et puis il y aura le congrès des patients en mars, la journée mondiale en mai et les 50 ans de la Fondation. Je vais aussi participer à de nombreux événements Solidaires En Peloton en allant à la rencontre des défis kart, auto, moto, running…

  1. Enfin, comment va le Multi50 bleu ?

Il a effectué 8 courses, 12 000 milles, embarqué 500 personnes en 2018. Il a donc besoin d’un bon chantier d’hiver. Nous allons surtout faire de la cosmétique générale car il est en bon état. Nous allons démonter tous les systèmes et remplacer les pièces usées. Nous voulons également gagner un peu de poids, mettre au point une voile pour la Transat Jacques Vabre et réfléchir à des aménagements pour la navigation en double, mettre une bannette par exemple.

Le podium pour Thibaut Vauchel-Camus et Solidaires En Peloton – ARSEP

Thibaut Vauchel-Camus monte sur la troisième matche du podium de la Route du Rhum – Destination Guadeloupe dans la catégorie des Multi50. A bord de son trimaran aux couleurs des 100 000 patients atteints de la Sclérose En Plaques, le navigateur de 40 ans a coupé la ligne d’arrivée à 23h 18’ 44’’ (heure de Paris, 18h 18’ 44’’ heure locale) après 12 jours 09 heures 18 minutes et 44 secondes de course, à 11,91 nœuds de moyenne sur le parcours théorique (3 542 milles). Il est le premier guadeloupéen et malouin à Pointe-à-Pitre et réalise une belle performance pour sa troisième traversée de l’atlantique en solitaire, la première en Multi50, malgré quelques soucis techniques et une escale forcée aux Açores. Thibaut Vauchel-Camus effectue une année 2018 de premier plan réussissant à mettre à l’eau un nouveau trimaran, porter un message fort et fédérer de nombreux partenaires fiers de se mettre dans l’ombre pour mettre en lumière la Fondation ARSEP, ses patients et ses chercheurs qui ont besoin d’une aide constante pour réduire un maximum la Sclérose En Plaques qui touchent de plus en plus de français.

Thibaut Vauchel-Camus à son arrivée :

« Je suis tellement content. C’était un truc de dingue ! Je suis ravi d’offrir la troisième marche du podium en Multi50 à la Guadeloupe, aux patients atteints de la Sclérose En Plaques, à mes supporters. Cette Route du Rhum a été une première pour moi en Multi50 et elle a été difficile. Les premiers jours ont été compliqués avec des passages de fronts sur passages de fronts mais nous sommes restés sérieux. J’étais en tête jusqu’à mon avarie et mon escale expresse qui a été hallucinante tant mon équipe a été forte. L’histoire a été tout de même très belle. J’avais une complète confiance en mon bateau. Les Multi50 sont fabuleux pour la vitesse et les sensations. Il fallait toujours être sur le qui vive et j’ai réussi à préserver mon bateau pour finir à grandes vitesses entre Basse-Terre et la ligne d’arrivée. J’ai pris beaucoup de plaisir sur cette Route du Rhum et j’ai déjà quasi hâte de revenir dans quatre ans. Merci à mes nombreux partenaires dont Transport Delanchy, Sanofi Genzyme, Tomate Jouno Mygoo, B&B Hôtels, Foncière Magellan, Thélem Assurances… sans qui rien ne serait possible.”

Bernard Gentric, vice-président de la Fondation ARSEP et président du Défi Sports Solidaires : « Thibaut est devenu au fil de ces sept ans aux couleurs de Solidaires En Peloton et de la Fondation ARSEP une source inspirante qui donne espoir à l’ensemble des patients atteints de la Sclérose En Plaques. Il est la confirmation pour tous qu’il faut toujours garder cet espoir. Ce qu’il vient de nous faire vivre est un exploit épique. Il a vécu des aléas sur sa Route du Rhum et il a réussi à se relever au fur et à mesure à l’instar des difficultés rencontrées par les patients. Nous sommes heureux et fiers d’avoir un ambassadeur comme Thibaut. Je tiens évidemment à le féliciter et à remercier toutes les équipes, les supporters, les partenaires qui soutiennent ce Défi Voile Solidaires En Peloton. Cette aventure met en exergue la force d’un collectif. »

Michaël Gregorio, l’un des parrains du Multi50 Solidaires En Peloton – ARSEP : « Je suis très heureux et très fier d’être le parrain du voilier de Thibaut. J’ai été impressionné par son parcours sur cette Route du Rhum, notamment suite à son avarie. Il ne s’est jamais découragé dans des conditions pourtant très difficiles lors de la première semaine de course. J’ai hâte de lui parler et de lui dire qu’il porte magnifiquement les couleurs de la Fondation ARSEP et des patients atteints de la Sclérose En Plaques. »

« Ba moin en tibo » : flash back

La Route du Rhum – Destination Guadeloupe de Thibaut Vauchel-Camus commence réellement début 2018 quand, après une année de construction au chantier ENATA, le trimaran Multi50 bleu, dessiné par le cabinet VPLP, est mis à l’eau. Le Défi Voile Solidaires En Peloton entreprend alors une course contre la montre.

Suite au baptême de son voilier au printemps à Saint-Malo, Thibaut enchaîne une saison haute en couleurs auréolée notamment par une victoire sur la DRHeam Cup. Une année ponctuée de Grands Prix, d’entraînements, de nombreuses rencontres avec les partenaires du projet et, c’est tout le sens du Défi Voile Solidaires En Peloton, de belles navigations avec les patients.

Le 4 novembre dernier, quand Thibaut claque la porte de sa maison juchée sur la pointe du Grouin, c’est avec émotion qu’il descend à pied vers son trimaran, pensant sans conteste à tout ce qu’il avait accompli en à peine deux ans : mener un Multi50 flambant neuf sur la plus grande des traversées en solitaire en compétition, porter les couleurs de la Fondation ARSEP, partir de sa région d’adoption pour aller vers sa Guadeloupe natale à quarante ans, âge de l’épreuve également !

14H00, coup de canon ! Le voilier bleu rugit de plaisir sur la ligne de départ et franchit Fréhel en deuxième position après Armel Tripon (Réauté Chocolat). Trois fronts dépressionnaires attendent les Multi50 engagés. Dans une mer hyper formée avec des creux atteignant les 8 mètres, un vent flirtant les 35-40 noeuds, Thibaut tient bon la barre malgré le mal de mer et l’obligation de veille constante.

Après des heures, des jours difficiles à travers le Golfe de Gascogne, le skipper solidaires et ambassadeur de la Fondation ARSEP se maintient dans le top 3. Puis à la faveur d’une option à l’Ouest, il prend la tête en Multi50 avant le passage des Açores avec plus de 150 milles d’avance sur le deuxième ! Les vitesses enregistrées par le dernier vainqueur de The Transat (en Class40) et son bateau en disent long sur l’implication et l’acharnement du marin. C’est alors que l’avarie survient…

Le haut de la grand-voile de Solidaires En Peloton – ARSEP se détache brutalement du mât. Le chariot et rail de têtière explosent. Très vite, Thibaut, avec ses impeccables routeurs Fabien Delahaye et Fred Duthil, décide de faire route vers Sao Miguel, aux Açores. Une opération commando débute. Les partenaires du Défi, Victorien Erussard, l’ami et co-fondateur de cette aventure, Jérémie Lagarrigue, le constructeur, les supporters, les prestataires se sont merveilleusement mobilisés. Six experts se retrouvent en un instant à Sao Miguel. Le skipper peut se reposer, son équipe répare le bateau blessé. Moins de 18 heures séparent l’appel de Thibaut signalant son avarie à plus de 100 milles des Açores, de son retour dans la course à ville allure !

Les galères continuent avec une montée dans le mât pour une histoire de hook et des soucis d’énergie qui ralentissent la progression de Thibaut. Mais les alizés approchent et c’est au contact du roi Le Roux et du fort Roucayrol, malheureux suite à son chavirage, que la bataille continue jusqu’à l’arrivée au pays tout en glissade. Une troisième place, synonyme de beaucoup de travail mais également de plaisir. Une histoire à l’image de “Tibo” (bisou en créole), petit par la taille, grand par le talent, de bonne humeur en toutes circonstances, au grand cœur et marin jusqu’au bout des ongles. Cet homme aime être en mer et on aime le suivre. Rendez-vous est pris en 2019 pour la Transat Jacques Vabre…

 

 

Baptême parfait !

Thibaut Vauchel-Camus ; Marine Barnérias ; Clément Cablé ; Michaël Grégorio ; Lou Hellin ; Bernards Gentric ; Baptème Saint-Malo

C’est fait ! Le Multi50 Solidaires En Peloton – ARSEP a été baptisé en cette fin d’après-midi à Saint-Malo. Thibaut Vauchel-Camus, le skipper qui porte le message d’espoir « vaincre ensemble la Sclérose En Plaques », Victorien Erussard, Bernard Gentric, vice-président de la Fondation ARSEP et président de l’association Défi Sports Solidaires, Michaël Gregorio, Marine Barnérias, Lou Hellin et Clément Cablé, les marraines et parrains, l’ensemble des partenaires du Défi Voile ainsi qu’un grand nombre de spectateurs ont lancé le nouveau trimaran aux couleurs de Solidaires En Peloton et de la Fondation ARSEP dans l’arène océanique. Thibaut Vauchel-Camus, guadeloupéen, malouin d’adoption, va désormais attaquer sa saison 2018 dont l’apogée sera le départ, le 4 novembre prochain, de la Route du Rhum – Destination Guadeloupe.

Deux impressions suite à cet événement fort en émotions :

Michaël Gregorio : « J’ai trouvé le Défi Voile Solidaires En Peloton magnifique. Il m’a beaucoup touché et j’ai accepté avec plaisir d’être parrain du Multi50 mené par Thibaut Vauchel-Camus. Je viens juste d’embarquer dans cette aventure et j’espère pouvoir la suivre très régulièrement dans toutes ses composantes. La Sclérose En Plaques a touché ma famille et, à mon petit niveau, si je peux être un ambassadeur des valeurs portées par ce beau défi, je suis partant. En revanche, je ne connais pas la voile et cela va être une sacrée découverte. Mon baptême aura lieu demain à bord du trimaran. »

Bernard Gentric : « Lorsque Thibaut prend la mer, c’est un vrai défi physique et mental qu’il relève, de la même façon que les patients qui chaque jour ont des défis devant eux.  Le Défi Voile Solidaires En Peloton a, depuis 2012, une vraie résonnance avec le parcours des patients atteints de la Sclérose En Plaques. Nous sommes très fiers d’être aux côtés de Thibaut dans cette aventure. Merci aux partenaires du défi, merci pour les 100 000 personnes atteintes de cette maladie en France. »

Trois questions à Thibaut

1) Tu as déjà un peu navigué à bord de ton nouveau voilier. Quelles ont été tes premières impressions ?

Nous avons tout de suite senti le potentiel de notre nouvelle machine à foils. Structurellement, il est raide et offre un comportement nerveux. Tout ça est très positif même si je n’ai pas encore accumulé un grand nombre de milles. Je suis également satisfait des choix ergonomiques effectués lors de notre chantier. L’objectif était de ne pas descendre à l’intérieur pour s’alimenter, aller à la table à carte et ou pour se reposer. J’ai tout à portée de main sous ma casquette. Vraiment, je suis content du résultat et je remercie évidemment les architectes, le cabinet VPLP, et le chantier ENATA ainsi que toutes les personnes qui m’ont accompagné techniquement. C’est le début d’une grande histoire qui va m’amener au départ de la Route du Rhum chez moi à Saint-Malo et qui me transportera chez moi en Guadeloupe. Puis sur la Transat Jacques Vabre 2019, The Transat et la Québec Saint-Malo 2020… Nous avons un sacré programme.

2) Programme que tu vas partager avec l’ensemble des patients atteints de la sclérose en plaques ?

En effet, mon projet n’est pas que sportif. Il est né pour vaincre la sclérose en plaques et partager des valeurs de combativités avec les 100 000 diagnostiqués français. Nous allons enchaîner les navigations ensemble et nous allons faire connaître cette maladie à tous via notre aventure commune. Je me sens largement supporté par les patients. Ils sont un vrai booster pour moi. Ce baptême a été fort en émotions tant ce Multi50 représente beaucoup pour tous les acteurs sensibles à la Sclérose En Plaques. Je veux profiter de ce moment pour dire que le Défi Voile Solidaires En Peloton n’est pas financé par la Fondation ARSEP c’est même l’inverse ! Le Défi Voile est le “sponsor” de la Fondation ARSEP. Le DVSEP vit grâce à de précieux partenaires engagés dans la durée : B&B Hotels, Sanofi Genzyme, les Transports Delanchy, les Tomates Jouno, Thelem Assurances, La Foncière Magellan, Concept Ty… Merci à eux ! Faites des dons !

3) Tu seras au départ dans quelques jours des 1000 milles des Sables d’Olonne, ta première épreuve de la saison. Comment l’abordes-tu ?

Comme un baptême du feu en acceptant mes débuts dans cette série en Solitaire en étant décomplexé ! J’ai hâte d’y être… Ce ne sera pas simple. Je n’y vais pas pour un résultat. J’y vais pour apprendre et démontrer à mes concurrents que je serai un futur client aux podiums.

Le nouveau Multi50 Solidaires En Peloton – ARSEP : du rêve à la réalité !

C’est fait ! Après neuf mois de chantier, le Multi50 Solidaires En Peloton – ARSEP a été mis à l’eau samedi 20 janvier à Dubaï. Thibaut Vauchel-Camus, navigateur malouin originaire de Guadeloupe, le chantier ENATA et le cabinet VPLP lancent ainsi dans l’arène océanique un trimaran unique pourvu de foils et dont l’objectif est double : performer sur les grandes courses à la voile, à commencer par la Route du Rhum – Destination Guadeloupe, départ le 4 novembre prochain, et vaincre ensemble la sclérose en plaques.

Les impressions de Thibaut…

Neuf mois de travail pour la performance

« Je suis fier du travail effectué par le chantier ENATA, les nombreux prestataires techniques français, mes équipes et par le cabinet VPLP. Ce trimaran est le fruit de près de 30 000 heures de travail sollicitant le savoir-faire de 170 personnes en France et à Dubaï ! Nous sommes au début d’une grande aventure sportive avec une machine exceptionnelle. »

Un trimaran high-tech unique

« C’est le deuxième Multi50 où l’arrivée des foils est au cœur du design. Ce voilier va être plus raide et je pense que nous allons gagner 15% à 20% en vitesse de pointe par rapport à la génération précédente. Ce chantier a été une magnifique expérience pour moi qui n’avait jamais construit de voiliers de cette ampleur. Je me suis transformé en chef d’orchestre en m’impliquant dans toutes les composantes de sa conception et en écoutant avec attention l’ensemble des personnes d’expérience tant au niveau du bateau que de la technique.

Le Multi50 Solidaires En Peloton – ARSEP bénéficie de la patte VPLP avec une plateforme en X et une barre d’écoute circulaire à l’arrière. Nous avons optimisé son design, en exploitant la place permise aux évolutions, tout en restant dans le cadre maîtrisé de la jauge Multi50. Nous avons dessiné une casquette atypique en extrapolant des modèles existants, ce qui lui donne un look assez remarquable. C’est un voilier qui a été conçu pour naviguer durant plusieurs années et qui évoluera au fil de ses navigations. Nous avons voulu un trimaran polyvalent pour des navigations en solitaire et en équipage, tout en gardant un haut niveau de sécurité en mer. »

Mi-mars à Saint-Malo, avec la Route du Rhum en ligne de mire, pour les patients atteints de la sclérose en plaques

« Je tiens à l’évidence à remercier l’ensemble des mécènes et partenaires du Défi Voile qui ont permis la construction de ce voilier des temps modernes. Je pense à Thélem Assurances, Tomates Jouno, B&B Hotels, Transports Delanchy et Sanofi Genzyme qui sont des piliers du projet. Depuis plusieurs années, nous évoluons ensemble dans une grande confiance et avec beaucoup d’amitiés. C’est un honneur pour moi de les représenter quotidiennement et de porter avec force les couleurs de Solidaires En Peloton et de la Fondation ARSEP. Ce trimaran de 50 pieds existe pour les patients atteints de la sclérose en plaques, il a pour objectif de faire prendre conscience à tous des difficultés engendrées par cette maladie.

Les premières navigations auront lieu dans quelques jours. Le Multi50 sera ensuite transporté par cargo jusqu’en Europe pour arriver à Saint-Malo mi-mars. J’ai hâte de pouvoir vous le présenter, d’accueillir les patients à bord du bateau et d’entamer ma préparation sportive pour la Route du Rhum, le grand objectif de cette année. »

SOLIDAIRES EN PELOTON – ARSEP, 3ÈME DES FLYING PHANTOM SERIES 2017

Les quatre jours de joutes nautiques qui ont eu lieu ce week end en centre ville de Cardiff signent la fin des Flying Phantom Series 2017. Solidaires En Peloton – ARSEP se hisse sur le podium, à la troisième place, derrière Red Bull Sailing Team, skippé par le médaillé olympique autrichien Thomas Zajac, et l’équipe brestoise Culture Foil (Eric Peron, Théo Constance).

À Cardiff, les 13 Flying Phantom engagés se sont livrés bataille au ralenti, dans des vents erratiques peu communs à la capitale du Pays de Galles. Le public britannique, habitué aux Extreme Sailing Series, a été fidèle au poste sur ce site où “race stadium” prend tout son sens. Thibaut Vauchel-Camus et David Fanouillère terminent 4ème à seulement 2 points de Culture Foil après 14 manches courues. “Pour deux points, nous ratons le podium à Cardiff… » déclare Thibaut. « Mais nous prenons la troisième position au classement général des Flying Phantom Series 2017, ce qui est très satisfaisant.”

Le démâtage à Madère n’empêchera donc pas le team Défi Voile, porteur du message d’espoir « vaincre ensemble la sclérose en plaques », de réaliser une belle saison sur ce circuit où, dixit Thibaut : “le niveau a fortement augmenté avec des médaillés olympiques aux avant-postes. Trois équipiers se sont relayés durant la saison (Tom Laperche à Madère, Benjamin Lamotte à Barcelone et Hambourg, David Fanouillère à Cardiff), à croire que je les use ? Cela est peu propice au progrès constant et nous avons du nous appuyer sur notre expérience. Nous manquions un peu de pratique, notamment sur ce nouveau format de course, à savoir des petits parcours au contact avec moins de possibilités de longs vols sur foils. Il est passionnant d’avoir cette marge de progression.”

Pendant ce temps, la construction du Multi50 Solidaires en Peloton – ARSEP continue en vue de la prochaine saison 2018 et de la Route du Rhum, objectif N°1 du Défi Voile Solidaires En Peloton.

“Cette saison en Flying Phantom m’aura permis de tenir un challenge sportif et technique” ajoute Thibaut “et de garder un œil sur les nouvelles évolutions pendant que le Multi50 avance avec la rigueur d’une construction parfaite. D’ici 10 jours, je vais me rendre à Dubaï afin de réceptionner le container qui est parti de Lorient début août avec tout le matériel d’armement dont le mât, les foils et les voiles.”

Rendez-vous à Brest du 14 au 17 septembre pour un dernier événement de haut vol en Flying Phantom (hors Extreme Sailing Series) : le Finist’AIR Sailing, épreuve innovante sur les supports à foils se voulant lisible et spectaculaire.

Un Multi50 à foils pour Thibaut Vauchel-Camus et la lutte contre la sclérose en plaques

Le skipper guadeloupéo-malouin Thibaut Vauchel-Camus, après s’être brillamment illustré ces dernières saisons en Class40, franchit un nouveau pas dans sa carrière en lançant, grâce à des partenaires investisseurs motivés, la construction d’un trimaran de la classe Multi50. Ce multicoque nouvelle génération signé VPLP sera doté de foils. Il affichera, dans la continuité des projets sportifs du Défi Voile Solidaires En Peloton, les couleurs de la Fondation ARSEP et l’appellation « Solidaires En Peloton – ARSEP ». Ce projet sociétal et sportif porte le message d’espoir « vaincre ensemble la sclérose en plaques ». Thibaut Vauchel-Camus poursuit avec toujours plus d’enthousiasme sa double carrière de sportif de haut niveau et de porte étendard d’une cause devenue au fil du temps et des rencontres de plus en plus essentielle à sa vie.

Le choix viscéral du multicoque

Après quatre saisons à animer de la plus belle des manières le circuit des monocoques de la Class40, étayées par le remarquable parcours en solitaire de Thibaut avec cette victoire l’an passé sur The Transat bakerly (Plymouth-New York) et une non moins somptueuse deuxième place lors de la dernière Route du Rhum, le duo composé de Thibaut Vauchel-Camus et Victorien Erussard, fondateurs du Défi Voile Solidaires En Peloton, change de braquet. Les deux compères optent, après mûre réflexion, pour un retour à leurs premières amours : le multicoque ! Un support sur lequel ils ont tous deux fait leurs armes depuis leur enfance en Guadeloupe pour l’un, à Saint-Malo pour l’autre.

La classe Multi50, quant à elle, apporte un regain de jeunesse à des voiliers hautement spectaculaires pour des coûts de fabrication maîtrisés avec la décision d’accepter dorénavant la technologie des foils (appendices sustenteurs qui offrent plus de stabilité, plus de performance et plus de sécurité). “Je souhaite encore et toujours jouer la gagne » précise Thibaut, le skipper de Solidaires En Peloton – ARSEP. “La Classe Multi50 permet de briller de manière spectaculaire lors de tous les grands rendez-vous océaniques et côtiers, en solitaire comme en équipage, pour un coût encore maîtrisable (peu de carbone, pas d’hydraulique, pas de mât basculant…). L’apport des foils va incontestablement redonner du lustre et de l’intérêt à ces bateaux en les rendant encore plus “sexy” aux yeux du public et des médias”.

“L’ensemble de la classe Multi50 se réjouit de voir arriver ce nouveau bateau” souligne Erwan Le Roux, président de la classe Multi50. “Il me semble que l’esprit de ce projet correspond bien à celui de la classe : innovant, dynamique et sportif. Thibaut a montré de quoi il était capable en Class40. Ce sera un sérieux adversaire. Bienvenue également à ses partenaires très engagés et à bientôt sur une ligne de départ !”.

Avec une perspective d’au moins sept Multi50 performants, de générations récentes et en lice dès cette année, cette classe de multicoques va très certainement retrouver un bel engouement et renouer avec l’intérêt médiatique lors des prochains rendez-vous incontournables de la course au large.

Un partenariat avec ENATA, acteur innovant dans la performance et le haut de gamme

Thibaut, associé à un collectif de mécènes armateurs acquis à la cause de la Fondation ARSEP, a reçu le support d’ENATA, un groupe industriel à la pointe dans les foils et de la performance hydrodynamique. ENATA leur a permis de lancer le design et la construction d’un bateau de nouvelle génération.

Thibaut indique : ENATA dispose d’un chantier high-tech dirigé par une équipe internationale qui a une expérience unique dans les voiliers de course. Non seulement ils nous assurent des coûts et des délais sans équivalents mais ils nous mettent également à disposition une équipe spécialisée dans l’optimisation hydrodynamique. Ce nouveau Multi50 sera la vitrine de leur savoir-faire.”

Jérémie Lagarrigue, CEO d’ENATA Marine commente: “Nous sommes ravis de pouvoir faire bénéficier Thibaut du savoir-faire de nos équipes et de la performance de nos outils industriels. Nous sommes fiers de participer à un projet mêlant la passion de la voile et la lutte contre la sclérose en plaques”.

Le design est signé Van Peteghem/Lauriost-Prévost (VPLP) pour les plans du futur Solidaires En Peloton – ARSEP. “Grâce au lancement de Ciela Village 2 de Thierry Bouchard, actuellement en construction sur plan VPLP, nous allons profiter de ces études tout en y apportant notre touche personnelle. Le Multi50 Solidaires En Peloton – ARSEP sera construit au maximum de la jauge en terme de largeur (15,24 m), longueur (15,24 m) et tirant d’air (23,77 m). Nos bras de liaison, plan de pont et flotteurs seront sensiblement différents du bateau de Thierry Bouchard. Nous travaillons sur Saint-Malo en équipe en nous appuyant sur de grandes expériences du Multi50 et grâce à l’aide du Lycée Professionnel Alphonse Pellé (avec qui nous avons réalisé une maquette à l’échelle 1 du cockpit à l’ergonomie spécifique). La construction des moules a débuté. Le bateau sera construit, assemblé et armé à Dubaï avant d’être convoyé en septembre par la mer jusqu’à Cadix (ESP), soit près de 5 000 milles de prise en main. Nous effectuerons ensuite notre qualification pour la Transat Jacques Vabre entre Cadix et Saint-Malo, avec un co-skipper encore à déterminer. “ Victorien Erussard, l’ami et complice de toujours est aujourd’hui à la tête du grand projet Energy Observer et n’est pas disponible cette année pour naviguer en course au large.

Vaincre ensemble la sclérose en plaques

Thibaut poursuit donc avec bonheur et enthousiasme sa collaboration solidaire avec la Fondation ARSEP (Aide à la Recherche sur la Sclérose En Plaques) notamment en continuant à se consacrer à des sorties en mer pour les malades et à collecter des fonds pour la recherche médicale. “Les liens qui se sont créés au fil du temps et des courses, tant avec les mécènes qui nous soutiennent qu’avec les patients qui souffrent de sclérose en plaques, mais aussi les soignants et les chercheurs, donnent à ce projet un volume, une dimension totalement indissociable de mon travail de skipper. Solidaires En Peloton – ARSEP est plus qu’un patronyme, c’est mon identité. La symbolique, l’action, la force visuelle associées au monde de la mer et de la course au large permettent une visibilité dont les chercheurs eux-mêmes en mesurent la force pour continuer à trouver des solutions de guérison à cette maladie toujours réputée incurable. Les témoignages de remerciements que nous manifestent les patients au quotidien sont aussi un puissant leitmotiv pour rester ambitieux et être à la hauteur de leur combat contre la maladie. Oui, je me sens investi et donc particulièrement motivé pour poursuivre en Multi50 cette formidable aventure avec la Fondation ARSEP, la marque d’espoir Solidaires En Peloton, les mécènes ainsi qu’avec tous les partenaires potentiels que notre engagement pourrait séduire”.

Des mécènes armateurs toujours plus engagés

Depuis 2012, Concept-TY accompagne le Défi Voile Solidaires En Peloton en tant qu’armateur du Class40 “made in Breizh”. Une aventure humaine née de la rencontre entre Olivier Toupin, passionné de voile (et dirigeant de Concept-TY), avec Thibaut Vauchel-Camus et Victorien Erussard. Leur collaboration est ensuite passée à la vitesse supérieure avec la vente du Class40 et la construction d’un trimaran Multi50.

Pour que ce nouveau défi prenne vie, Georges Sampeur (Président du directoire de B&B Hôtels), Brigitte Delanchy (Directrice Générale du Groupe éponyme) et Christian Jouno (Président de la société Tomates Jouno) ont rejoint ce projet sportif et citoyen en tant qu’armateurs. Déjà mécènes depuis les prémices de cette aventure, ils ont souhaité prendre part à cette cause de façon encore plus engagée. La volonté de promouvoir la lutte contre la sclérose en plaques et le plan de carrière de Thibaut à travers la construction d’un bateau dernier cri est leur leitmotiv. “On ne peut pas révéler de véritables champions dans les sports mécaniques si le matériel n’est pas performant et à l’image du champion lui-même” explique Olivier Toupin. À eux quatre, ils regroupent force et passion pour porter le projet toujours plus haut au profit de la Fondation ARSEP et insuffler une bouffée d’air pur à tous les malades.

——–

Thibaut Vauchel-Camus

Né le 15 octobre 1978, originaire de Guadeloupe, réside à Saint-Malo, vainqueur de The Transat 2016 en Class40, deuxième de la Route du Rhum 2014 en Class40, double vainqueur du Championnat Class40 2015 et 2016, quatrième de la Transat Québec Saint-Malo 2016, vainqueur du circuit des Flying Phantom 2016, spécialiste reconnu du multicoque, quintuple champion de France de Formule 18 de 2005 à 2008…

A propos de la sclérose en plaques et de la Fondation ARSEP

Maladie inflammatoire du système nerveux central chronique et invalidante, la Sclérose en Plaques survient dans la majorité des cas chez de jeunes adultes, autour de 30 ans. Elle touche 100 000 personnes en France et 2,3 millions dans le monde. 4 000 nouveaux cas par an sont diagnostiqués en France, soit 1 cas toutes les 4 heures et 3 malades sur 4 sont des femmes. C’est également 700 enfants touchés.

Ni la cause, ni le remède ne sont connus actuellement. Seuls existent des traitements symptomatiques de la maladie, la recherche est l’unique espoir des patients pour que demain l’on puisse guérir.

Issue de l’ARSEP créée en 1969, la Fondation pour l’aide à la recherche sur la Sclérose en Plaques (ARSEP), née le 18 avril 2010, est la seule Fondation reconnue d’utilité publique se dévouant exclusivement à la recherche sur la Sclérose en Plaques. Elle a deux missions essentielles :

– Financer les équipes de recherche qui étudient cette pathologie

– Informer et sensibiliser le public sur les avancées médicales, thérapeutiques et scientifiques.

Son Comité Médico-Scientifique, présidé par le Pr Thibault Moreau (CHU Dijon), sélectionne selon une procédure rigoureuse et impartiale les meilleurs projets de Recherche auxquels sont attribués annuellement près de 2 millions d’euros. Habilitée à recevoir des legs et donations, la Fondation ARSEP ne fait appel qu’à des dons privés et ne perçoit aucune subvention.

https://www.arsep.org

A propos de Solidaires En Peloton

« Solidaires En Peloton » (SEP comme sclérose en plaques) est la marque sportive qui représente la Fondation ARSEP lors d’événements sportifs. Son but est de faire connaître la sclérose en plaques au plus grand nombre et de communiquer sur les bienfaits du sport dans cette maladie grâce à son implication dans de nombreux événements en donnant de la force à ceux qui n’en ont pas. C’est aussi un moyen de collecter des fonds au profit de la Fondation ARSEP et donc de la recherche sur la maladie.

 

TB PRESS